Après un accrochage, un automobiliste se fait dévaliser

A Saint-Fons vendredi soir, une camionnette percute une Golf qui avait soudainement freiné devant lui.
L'homme à bord de la camionnette se range alors sur un parking à l'invitation des trois occupants de la voiture. Selon le Progrès, il ne se rend pas encore compte qu'il ne réalisera pas de constat. Rapidement rejoints par d'autres individus, les trois occupants de la Golf se montrent menaçants. Ils dévalisent le contenu de la camionnette. D'autres personnes, cette fois armées d'un pistolet, obligent le pauvre automobiliste à aller retirer 250 euros. Ils lui volent également son portable avant de prendre la fuite. La Sûreté départementale en charge de l'enquête va chercher à comprendre si la victime est tombée dans un guet-apens ou si la tension de l'accrochage a rameuté des voyous.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
juljul le 13/05/2012 à 11:14
toctoc a écrit le 13/05/2012 à 07h22

c est pas de leur faute .ils se croient tout permis depuis le 6 mai et ca fait que commencer

Poster de telles âneries un Dimanche à 7 du mat' ne glorifie que votre pseudo...

Signaler Répondre

avatar
freddo le 13/05/2012 à 10:10
toctoc a écrit le 13/05/2012 à 07h22

c est pas de leur faute .ils se croient tout permis depuis le 6 mai et ca fait que commencer

c'est vrai qu'avant le 6 mai ce genre de chose n'arrivait jamais... impressionnant ton niveau intellectuel

Signaler Répondre

avatar
Antiol le 13/05/2012 à 09:29

Les spécialistes de l'amalgame en tout genre sont à l'oeuvre. Si vous êtes contre Hollande pourquoi pas? Mais SVP montrez vous intelligent dans vos critiques.

Signaler Répondre

avatar
declin annoncé le 13/05/2012 à 08:49

la france aux voyous merci francois

Signaler Répondre

avatar
voireuil le 13/05/2012 à 07:39

Bienvenue en Hollandie!

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 13/05/2012 à 07:22

c est pas de leur faute .ils se croient tout permis depuis le 6 mai et ca fait que commencer

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.