Décès d'une Givordine lors d'une rave-party : l'organisateur se défend

Décès d'une Givordine lors d'une rave-party : l'organisateur se défend
Photo d'illustration - Photo DR

Trois jours après le décès d'une habitante de Givors en Ardèche, l'organisateur de la rave-party sur les hauteurs de Tournon a tenu à réagir dans les quotidiens régionaux. Stéphane Da Silva s'insurge contre les préjugés qui subsistent encore à l'égard de ces évènements gratuits de musique électronique. Il concède "qu'on ne peut pas tout surveiller" mais il précise qu'il a "tout fait pour la sauver (...) C'est moi qui suis allé à la gendarmerie pour déclarer le terrain et la fête à mon nom. J'assume." Les résultats toxicologiques sont toujours attendus pour déterminer si cette jeune femme est décédée après l'absorption de stupéfiants. L'autopsie n'avait indiqué aucune violence.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.