Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo DR

Rhône-Alpes : le chômage a bondi en juillet

Photo DR

le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 1,4% dans la Région entre juin et juillet derniers.

Ce chiffre est le même qu'au niveau national (+1,4%,le plus important depuis avril 2009) mais tous les département ne sont égaux face à cette hausse : +2,5% dans la Loire, +1,6% dans la Drôme, +1,5% dans l'Ain et dans l'Isère, +1,4% en Haute-Savoie, +1,3% dans le Rhône, +0,7% en Ardèche et +0,3% en Savoie. C'est la 15e hausse consécutive du nombre de chômeurs dans la Région Rhône-Alpes qui compte désormais 276 169 personnes inscrites au Pôle Emploi sans aucune activité.


Commentaires 15

Déposé le 29/08/2012 à 18h21  
Par la miss 69008 Citer

Koku a écrit le 29/08/2012 à 13h32

Le gouvernement est plus occupés à faire du sociétal (droit homosexuel, , interdiction prostitution, etc...) qu'à se bouger le fion pour nous sortir de la merde.
Un socialiste déçu

Je trouve que tu y es très bien, dans la m... ça te va à merveille, restes-y :-)

Déposé le 29/08/2012 à 15h59  
Par Sans Culotte Citer

Koku a écrit le 29/08/2012 à 13h32

Le gouvernement est plus occupés à faire du sociétal (droit homosexuel, , interdiction prostitution, etc...) qu'à se bouger le fion pour nous sortir de la merde.
Un socialiste déçu

C'est sûr que pour prendre les indemnités il y a toujours de l'argent, mais pour le peuple, faut serrer la ceinture !!!

Déposé le 29/08/2012 à 14h48  
Par julien Citer

Oligo a écrit le 29/08/2012 à 08h28

Vous n'avez pas nécessairement tort en théorie, mais ce que vous énoncez nécessite un certain nombre d'hyopthèses qui ne sont pas, à mon avis, réunies en France. Par exemple, la concurrence privé/public est quand même réduite. Je travaille par exemple dans une struture qui finance de l'emploi public (nous nous en passerions bien) mais qui le ferait dans un secteur (environnement) non rentable ? Je ne pense pas que quand nous finançons un poste public dans le domaine de l'environnement, nous en détruisons dans le privé, les études semblent même prouver le contraire. Il faudrait aussi que le salaire du public soit plus intéressant que celui du privé, c'est le cas pour les postes non qualifiés mais ils sont de moins en moins nombreux, c'est d'ailleurs là-dessus que jouent les gouvernements pour prouver que le salaire augmente dans la fonction puiblique.
Si vous passez par la dette de l'état et les impôts pour justifier votre argument, il faudrait dans ce cas avoir le courage de citer aussi tous les coûts évités par certains emplois publics, je parle de mon domaine, l'environnement. Si nous n'étions pas là, on devrait payer beaucoup à cause des pollutions et au passage des contentieux européens. Je pense par exemple que la Bretagne serait bien contente d'avoir quelques emplois publics en plus dans ce domaine quitte à supprimer des emplois privés.
Statistiquement, on s'aperçoit donc que le chômage augmente avec la création d'emplois publics. Bien, la causalité est dans quel sens ? La suppression pendant 5 ans d'emplois publics a-t-elle fait baisser le chômage ?

En lançant un pavé dans la marre ,je savais que j'allais avoir des détracteurs d'autant plus que toutes les familles en France sont en présence au moins d'un fonctionnaire ou assimilés au vu des statistiques ...ce qui ne veut pas dire comme je l'ai exprimé que tous les fonctionnaires sont impliqués dans les répercussions du chômage puisque certains ont un réel rôle bienfaiteur pour la société et qu'il ya a d'autres causes du chômage structurel en France mais c'est pour rappeler des faits qui se sont déroulés ces 30 ans écoulés et la mise en garde des illusions de la création d'emploi public comme la panacée (exemple tous les dispositifs emploi jeunes vécus comme semi ou échec total..dans le passé et qu'on veut remettre en vigueur)
Votre exemple de votre secteur précis ne remet pas en cause la théorie si on fait appel à des emploi publics économiquement rentables ou utiles comme vous l'avez bien exprimé mais le constat fait que l'explosion des emplois public en 20ans(notamment collectivité locale) malgré la mise en garde d'expert ou livres diverses vulgarisés au grand public (DE CLOSET pour « toujours plus », « l'échéance »...) d'un secteur public qui appauvris indirectement le secteur dit concurrencé par non seulement son inefficacité mais aussi par son inutilité (mille feuille administratif avec superposition des compétences de postes créées sans raison d être).La France ne vit « pas mieux » avec 2 à 3 millions de fonctionnaires supplémentaires que 1980.
En France l'entrepreneur (pas le salarié PDG du cac 40) a une mauvaise image dans les médias et pourtant il est censé être le moteur des création d'emploi:il en a subit indirectement les conséquences soit dans la difficulté de démarches administratives complexes soit des des taxations en tout genre et une législation du travail et ses 3000 pages imbuvable pour un petit patron ayant du personnel sans compter les charges salariales parmi les plus élevé en France en résumé s'il se casse la figure il est perçu comme un c.. et s'il arrive à bien gagner sa vie c'est un « salaud »:Un pays socialisé à outrance a montré ses limites dans l'histoire et il suffit de voir les pays ôu le chômage est rare de nos jours pour s’apercevoir que le secteur public n'a pas la même place que pour la France:on constate la su représentation du secteur public à l'image du lobbye des années 70 qui a mené les centrales nucléaires à occuper le terrain .Seules les fonctions régaliennes sont indispensables à la France voire renforcées le reste doit être discuté au cas par cas.
Il faut savoir que la création d'un emploi public a une incidence sur l'économie plus ou moins positive et que les conséquences sur l'emploi du secteur privé ne se fait pas directement d’où chacun son interprétation mais cela nécessite une analyse macro économique ce qui rend difficile l'adhésion de tous notamment au vu des intérêts déjà en présence.Vu le chantier à réaliser et la démagogie des politiques depuis 30 ans ,on ne doit pas s'attendre à voir malheureusement le chômage baisser dans les prochaines années face à une croissance nulle et des prélèvements sociaux et fiscaux de près de 45% du PIB à l'ère de la mondialisation.

Déposé le 29/08/2012 à 13h32  
Par Koku Citer

Constator a écrit le 28/08/2012 à 14h30

3 mois de socialisme, le constat est sans appel.
La société a encore moins confiance.
Voilà ce qui arrive quand on est élu à la minorité par les minorités.

Le gouvernement est plus occupés à faire du sociétal (droit homosexuel, , interdiction prostitution, etc...) qu'à se bouger le fion pour nous sortir de la merde.
Un socialiste déçu

Déposé le 29/08/2012 à 09h54  
Par statistique Citer

julien a écrit le 28/08/2012 à 10h40

un emploi du secteur public crée c'est 2 emplois du privé perdus ou non créé

ça veut dire que pour faire le travail d'un seul fonctionnaire, il faut 2 salariés du privé...?
bah merde! moi qui pensait que les fonctionnaires étaient des fainéants ;)

Déposé le 29/08/2012 à 08h28  
Par Oligo Citer

julien a écrit le 28/08/2012 à 19h37

J'enseigne en tant que consultant l'économie dans différentes structures et répondre en quelques mots sur ce sujet complexe est insuffisant pour comprendre l'analyse de la relation cause à effet perte d'emploi/création et le résultat énoncé et simplifié est une moyenne appuyé par des calculs précis mais souvent décrié en France car c'est un sujet tabou..
En fait tout dépend de l'emploi public concerné et pour faire simple:si celui est jugé superflu, automatiquement sa charge induite(salaire cumulé sur la carrière ajouté à ses avantages sociaux annexes et pension de retraite) contribue à alourdir la dette de l'état en plus de l’impôt créé en contrepartie ce qui entraine la non création des postes dans le secteur marchand voire la suppression du fait de la pression fiscale.
On a 6 millions d'emploi dans le secteur public 3 millions de chômeurs sans activité même partiel des stagiaires non assimilés à chômeurs et de plus en plus d'inactifs(vieillissement de la population..) qui dépendent du secteur marchand en diminution par rapport aux 66 millions d'habitants et dont le poids des charges freine tous les emplois potentiels des petites entreprises là où le potentiel de création de postes est reconnu .D autres critères comme la flexibilité du travail,lourdeurs administratives et politique de l'offre peu utilisée en France par trop fascinée par celle de la demande et de son modèle social qui vit à crédit,suspicion des entrepreneurs si ce n'est leur taxation exagérer pour les démotiver à développer des affaires , sont d'autres facteurs qui conduisent un tx de chômage élevé en France depuis le début des années 80.
Seulement les statistiques du nombre de chômeurs 10% des actifs vont certainement s'aggraver dans les prochains mois au vu des mesures proposées par l'actuel gouvernement car tous ceux qui utilisent l'arme de la création d'emploi public donne l'effet inverse à moyen terme.
L'Allemagne et d'autres pays dit du nord de l'Europe ont une administration publique existante au service de ses concitoyens mais certainement pas pléthorique et dispendieuse.
En France on connait bien les causes mais on fait la politique de l'autruche avec des mesurettes au résultats désastreux en 3 décennies

Vous n'avez pas nécessairement tort en théorie, mais ce que vous énoncez nécessite un certain nombre d'hyopthèses qui ne sont pas, à mon avis, réunies en France. Par exemple, la concurrence privé/public est quand même réduite. Je travaille par exemple dans une struture qui finance de l'emploi public (nous nous en passerions bien) mais qui le ferait dans un secteur (environnement) non rentable ? Je ne pense pas que quand nous finançons un poste public dans le domaine de l'environnement, nous en détruisons dans le privé, les études semblent même prouver le contraire. Il faudrait aussi que le salaire du public soit plus intéressant que celui du privé, c'est le cas pour les postes non qualifiés mais ils sont de moins en moins nombreux, c'est d'ailleurs là-dessus que jouent les gouvernements pour prouver que le salaire augmente dans la fonction puiblique.
Si vous passez par la dette de l'état et les impôts pour justifier votre argument, il faudrait dans ce cas avoir le courage de citer aussi tous les coûts évités par certains emplois publics, je parle de mon domaine, l'environnement. Si nous n'étions pas là, on devrait payer beaucoup à cause des pollutions et au passage des contentieux européens. Je pense par exemple que la Bretagne serait bien contente d'avoir quelques emplois publics en plus dans ce domaine quitte à supprimer des emplois privés.
Statistiquement, on s'aperçoit donc que le chômage augmente avec la création d'emplois publics. Bien, la causalité est dans quel sens ? La suppression pendant 5 ans d'emplois publics a-t-elle fait baisser le chômage ?

Déposé le 28/08/2012 à 19h37  
Par julien Citer

Oligo a écrit le 28/08/2012 à 13h02

Donc par exemple, 60 000 créations de postes d'enseignants, c'est 120 000 emplois privés supprimés (ou non créés) ? lesquels ?
Il suffirait donc de supprimer 1,5 millions d'emplois publics pour supprimer le chômage en France ?

J'enseigne en tant que consultant l'économie dans différentes structures et répondre en quelques mots sur ce sujet complexe est insuffisant pour comprendre l'analyse de la relation cause à effet perte d'emploi/création et le résultat énoncé et simplifié est une moyenne appuyé par des calculs précis mais souvent décrié en France car c'est un sujet tabou..
En fait tout dépend de l'emploi public concerné et pour faire simple:si celui est jugé superflu, automatiquement sa charge induite(salaire cumulé sur la carrière ajouté à ses avantages sociaux annexes et pension de retraite) contribue à alourdir la dette de l'état en plus de l’impôt créé en contrepartie ce qui entraine la non création des postes dans le secteur marchand voire la suppression du fait de la pression fiscale.
On a 6 millions d'emploi dans le secteur public 3 millions de chômeurs sans activité même partiel des stagiaires non assimilés à chômeurs et de plus en plus d'inactifs(vieillissement de la population..) qui dépendent du secteur marchand en diminution par rapport aux 66 millions d'habitants et dont le poids des charges freine tous les emplois potentiels des petites entreprises là où le potentiel de création de postes est reconnu .D autres critères comme la flexibilité du travail,lourdeurs administratives et politique de l'offre peu utilisée en France par trop fascinée par celle de la demande et de son modèle social qui vit à crédit,suspicion des entrepreneurs si ce n'est leur taxation exagérer pour les démotiver à développer des affaires , sont d'autres facteurs qui conduisent un tx de chômage élevé en France depuis le début des années 80.
Seulement les statistiques du nombre de chômeurs 10% des actifs vont certainement s'aggraver dans les prochains mois au vu des mesures proposées par l'actuel gouvernement car tous ceux qui utilisent l'arme de la création d'emploi public donne l'effet inverse à moyen terme.
L'Allemagne et d'autres pays dit du nord de l'Europe ont une administration publique existante au service de ses concitoyens mais certainement pas pléthorique et dispendieuse.
En France on connait bien les causes mais on fait la politique de l'autruche avec des mesurettes au résultats désastreux en 3 décennies

Déposé le 28/08/2012 à 14h30  
Par Constator Citer

3 mois de socialisme, le constat est sans appel.
La société a encore moins confiance.
Voilà ce qui arrive quand on est élu à la minorité par les minorités.

Déposé le 28/08/2012 à 13h02  
Par Oligo Citer

julien a écrit le 28/08/2012 à 12h42

des sources diverses dans des éditos économiques internationaux et récemment sur BFM radio par des experts économistes de courant néolibéraux et plutôt anti keynésianisme

Donc par exemple, 60 000 créations de postes d'enseignants, c'est 120 000 emplois privés supprimés (ou non créés) ? lesquels ?
Il suffirait donc de supprimer 1,5 millions d'emplois publics pour supprimer le chômage en France ?

Déposé le 28/08/2012 à 12h42  
Par julien Citer

Oligo a écrit le 28/08/2012 à 11h23

Quelles sont vos sources ?

des sources diverses dans des éditos économiques internationaux et récemment sur BFM radio par des experts économistes de courant néolibéraux et plutôt anti keynésianisme

Déposé le 28/08/2012 à 11h23  
Par Oligo Citer

julien a écrit le 28/08/2012 à 10h40

un emploi du secteur public crée c'est 2 emplois du privé perdus ou non créé

Quelles sont vos sources ?

Déposé le 28/08/2012 à 11h18  
Par pat Citer

En passant devant le ministère de la justice a Paris, un policier nous a demander sans ménagements de nous écarter du trottoir nous simple manants. En effet le cortège royale fait de voitures aux vitres noirs et motards se présenté devant la grille avec son ministre.

Finalement les gouvernements passent, mais les fastes républicains restent, et nous simple gens on paie des impôts.

C'est ça le changement, c'est de rien changer, mais le monde bouge et les emplois partent, on fait rien, si peut être dans le temps, il faut prendre son temps.

Déposé le 28/08/2012 à 10h40  
Par julien Citer

un emploi du secteur public crée c'est 2 emplois du privé perdus ou non créé

Déposé le 28/08/2012 à 10h08  
Par bibi Citer

bety a écrit le 28/08/2012 à 00h41

A en croire Mr Hollande, il faut ouvrir le marché du travail aux Roms en France, tellement qu'il y a du boulot en France.
C'est comme demander a un homme qui meurt de soif d'aller boire au robinet, alors que l'eau n'arrive plus depuis des années a ce même robinet.
Nos politiques de gauche ou de droite sont complètement déconnectés de la réalité.
La France vient d'amorcer sont déclin, enfin les Français vont se rendre a la réalité dans quelques jours et finir d'acheter des appartements a n'importe quel prix, c'est le coté positif des crises.

ça fait un moment que la France a amorcé son déclin. c'est juste que vous venez de vous en rendre compte.

Déposé le 28/08/2012 à 00h41  
Par bety Citer

A en croire Mr Hollande, il faut ouvrir le marché du travail aux Roms en France, tellement qu'il y a du boulot en France.
C'est comme demander a un homme qui meurt de soif d'aller boire au robinet, alors que l'eau n'arrive plus depuis des années a ce même robinet.
Nos politiques de gauche ou de droite sont complètement déconnectés de la réalité.
La France vient d'amorcer sont déclin, enfin les Français vont se rendre a la réalité dans quelques jours et finir d'acheter des appartements a n'importe quel prix, c'est le coté positif des crises.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.