Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Victor Bosch - LyonMag.com

Victor Bosch, nouveau directeur du Radiant-Bellevue : “En faire l’Olympia lyonnais”

Victor Bosch - LyonMag.com

Victor Bosch, le nouveau directeur du Radiant-Bellevue à Caluire, était ce lundi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Après son éviction du Transbordeur il y a deux ans, c’est un Victor Bosch tout sourire qui entame un nouveau chemin dans sa carrière. "J’ai toujours été apaisé. J’étais un petit peu nerveux au moment de l’opération du Transbordeur pour des raisons qui font parties du passé. L’occasion m’a été présentée de m’occuper de ce nouveau lieu", explique le nouveau directeur du Radiant-Bellevue.

Au moment de visiter la salle, ce dernier a été conquis par plusieurs choses. "Ce qui m’a plu ce sont les volumes et l’emplacement près de Lyon, mais aussi ce côté singulier d’une salle très belle. Tout cela représentait des atouts d’un lieu qui, comme je me plais à le dire, pourrait devenir l’Olympia lyonnais où toutes les disciplines seraient un peu représentées", insiste t-il.

La salle est actuellement en rénovation. Les travaux devraient d’ailleurs se terminer à la fin de l’année le 31 décembre. "C’est une salle qui a un rapport avec des jauges très modulables c’est-à-dire que par exemple quand on va faire de la danse, il y aura un gradin télescopique qui peut se mouvoir dans n’importe quelle direction. Nous pourrons également avoir une jauge de 700 personnes avec une visibilité maximale et un rapport salle-scène formidable, avec un plateau qui est l’équivalent de celui de la maison de la Danse. Un vrai potentiel en tout de 1900 places. A part la bourse du travail, cet espace n’existe pas à Lyon", déclare Victor Bosch.

Du côté de la programmation, le nouveau directeur mise sur la variété. "Le public est suffisamment connaisseur pour choisir les spectacles qu’il veut voir. L’erreur serait de juste cibler une discipline. Au Radiant-Bellevue, on va avoir la vision de quelqu’un d’aujourd’hui qui est actif et qui s’intéresse aussi bien au cinéma qu’à la musique rock et techno. On ne s’interdit rien. Pour bien me faire comprendre, il y a plein de gens qui ne sont jamais rentrés l’opéra car ils estiment que l’opéra ce n’est pas pour eux. Il y a également des personnes qui ne rentreront pas dans une salle de rock parce qu’ils estiment qu’ils sont trop vieux. Ici, c’est de se dire que la salle est à la portée de tout le monde", affirme t-il.

Pour Victor Bosch, il n’est pas question pour autant de perdre de l’identité. Non pas du tout. "Je pense que l’identité d’une salle vient quand elle est bien managée avec une équipe qui sait ce qu’elle fait. Ensuite, ce sont les artistes qui font la différence. A partir du moment qu’il y a un capitaine sur un bateau, l’identité va se faire toute seule".

La saison se déroulera donc de mi-janvier jusqu’à la fin juin. "Nous avons plus de 60 spectacles pendant cette période. Nous allons ouvrir le 12 janvier avec un concert solo acoustique de Christophe. Va suivre Jane Berkin avec des musiciens japonais. Nous allons ensuite faire venir un trio de musique classique qui s’appelle le trio Wanderer. Je fais également venir du théâtre avec une pièce qui a eu un succès très grand avec François Morel qui s’appelle Le Bourgeois Gentilhomme. Il y aura également Stéphane Eicher, Vincent Delerme, Thomas Fersen , Cali, Clovis Cornillac qui va reprendre Contrebasse la pièce de Villeret, Olivia Ruiz, BB Brunes…", annonce le directeur du Radiant-Bellevue.

Victor Bosch veut faire connaître la salle au niveau national. "L’important est de savoir véhiculer et d’avoir les outils de communication pour faire que les choses se sachent".

"Je viens de mettre en place ce programme et cette équipe pour cinq ans. Je ne dis pas qu’à la fin de cette période je vais rempiler, mais il y aura une équipe qui va continuer. Le plus grand plaisir aura été de dire qu’on a fait partir un beau bateau et que l’avion a bien décollé. J’aurais bien marqué l’empreinte de cette ville avec deux salles qui vont devenir mythiques" conclut le nouveau directeur du Radiant-Bellevue, où une fréquentation de 1100 à 1200 personnes en moyenne est attendue pour chaque spectacle.



Tags : ça jazz à lyon | Victor Bosch | Radiant-Bellevue |

Commentaires 1

Déposé le 24/09/2012 à 15h16   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Christina Citer

Son talent récompense - bravo

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.