L’Express : "le pouvoir des cathos investit tous les aspects de la vie lyonnaise"

L’Express : "le pouvoir des cathos investit tous les aspects de la vie lyonnaise"

L’Express publie cette semaine un dossier spécial : "Lyon, le vrai pouvoir des cathos".

L’occasion de mesurer l’influence des catholiques, alors que dimanche Eurexpo va accueillir près de 15 000 fidèles pour une grande fête à l’occasion des 50 ans du concile Vatican II, qui symbolise l'ouverture de l'Eglise catholique au monde moderne.

Selon l’Express, "le pouvoir des cathos investit tous les aspects de la vie lyonnaise". Les lieux où ils exercent le plus leur influence "sont, à coup sûr, les très nombreux établissements privés de Lyon". Dans le Rhône, un élève sur trois, du collège au lycée, fréquente en effet un établissement catholique. Il faut dire que ceux-ci ont misé sur la qualité de leur enseignement : "les taux de réussite aux examens attirent à Lyon des élèves de toute la France, comme de l’étranger". Par ailleurs, une nouveauté cette année illustre la "capacité d’adaptation" de l’Université Catholique de Lyon : la création d’ici à quelques semaines d’une formation des imams à la laïcité et d’un cours de religion aux fonctionnaires, en partenariat avec Lyon III et l’Etat.

L’Université catholique de Lyon investira d’ailleurs à la rentrée 2015 les locaux de l’ancienne prison Saint-Paul à Perrache. Ce qui fait dire à l’Express que le pouvoir des catholiques dans les milieux économiques lyonnais est également bien implanté. La ville compte d’ailleurs 200 à 300 patrons ouvertement catholiques.

Enfin, le milieu politique constitue un autre lieu de pouvoir des catholiques. Ainsi, chaque 8 septembre, les élus municipaux assistent à la messe à la basilique Notre-Dame de Fourvière, implorant à la Vierge de protéger la ville. L’Express évoque les liens étroits entre le maire de Lyon et le cardinal Barbarin, car "Gérard Collomb sait bien qu’aucune élection ne peut se jouer sans les catholiques, et encore moins contre eux". L’Express a également interrogé le président du conseil général, Michel Mercier, qui reconnait que "le cardinal-archevêque a un pouvoir qui dépasse le cadre spirituel".

Tags :

catholiques

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 11/10/2012 à 12:21

Ça explique aussi la délétère omnipotence su régime Collomb...

Signaler Répondre

avatar
un lecteur le 11/10/2012 à 09:34

ce qui expliquerait le soutien de Najat Valud Belkacem à Barbarin le mois dernier lors de sa sortie sur homosexualité = inceste, pedophilie, etc...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.