François Bégaudeau se penche sur le conflit Lyon - Saint-Etienne

François Bégaudeau se penche sur le conflit Lyon - Saint-Etienne
Photo d'illustration - LyonMag.com

L'écrivain nantais, fan de football, voit sa nouvelle pièce de théâtre, "Non réconciliés", jouée vendredi et samedi soir à la Comédie de Saint-Etienne.

Tout commence par l'évocation des fameux derbys entre les deux équipes, dans l'ambiance surchauffée du "Chaudron" de Geoffroy-Guichard ou à Gerland. Puis, l'écrivain s'intéresse aux racines de cette rivalité, comme il l'explique dans le Progrès de vendredi : "D'où vient cette rivalité : économique, sociale, sociologique, symbolique, un peu artificielle ? Y a-t-il un fondement?" Sur scène, François Bégaudeau donne lui-même la réplique à trois comédiennes. La pièce dure une heure ; elle est à voir à partir de 20 heures.

L'usine comédie, avenue Emile-Loubet à Saint-Etienne. Tél. : 04 77 41 96 34.

Tags :

begaudeau

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Précy le 12/10/2012 à 12:36

Un peu plus loin dans le temps on peut rappeler l’aide stéphanoise au pouvoir parisien révolutionnaire pour mater le soulèvement de Lyon contre la Convention Nationale.
Les stéphanois voyaient en cette circonstance l’occasion de ne plus être administrée par Lyon comme chef-lieu du département « Rhône-Loire » décrêté en 1790.
En récompense de la collaboration active des stéphanois avec les forces du pouvoir central parisien pour mater Lyon, près de 2 000 exécutions de lyonnais faut-il le rappeler, Saint-Etienne obtenu du pouvoir parisien la partition du département « Rhône-Loire » en 2 départements.
- Le Rhône réunissant le Lyonnais et le Beaujolais. Chef-lieu : Lyon.
- La Loire correspondant au Forez. Chef-lieu : Feurs, puis Montbrison, et enfin Saint-Étienne à partir de 1855.
C'est l'un des rares cas de bidépartementalisation effectuée en France (avec la Corse).
L’histoire stéphanoise montre que cette dernière s’est construite dans la collaboration systématique avec les forces militaires au pouvoir.

Signaler Répondre

avatar
Stéphanois le 12/10/2012 à 11:44

Tu vas voir avec notre nouveau stade du "Chaudron", alors qu'a Lyon, ils arrivent même pas a sortir de terre leur grand stade.

Euro 2016 a St Etienne, a Lyon de moins en moins sur, garce a Monsieur Etienne Tête.

Tiens blizzard Etienne Tête, comme Saint ETIENNE.

Signaler Répondre

avatar
Hooligones le 12/10/2012 à 11:15

On peut ajouter que pendant la guerre, les stéphanois étaient très zélés à fournir aux allemands du charbon quand Lyon résistait avec Jean Moulin.

Signaler Répondre

avatar
DWADE le 12/10/2012 à 11:08

Les stéphanois sont des assistés aucune initiative aucune innovation il faut changer de région car cet un frein à l 'évolution de toute la région quand au foot le corruption de club à fait que ces titres ne valent plus rien et surtout aucun respect quand on voit l'instruction en cours contre leur président on se dit que ce club est vraiment gangréné .

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.