Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

L'OL a pris l'eau dimanche malgré la présence de tous les titulaires - DR afp.com/Pascal Pochard-Casabianca

OL : la faillite des cadres

L'OL a pris l'eau dimanche malgré la présence de tous les titulaires - DR afp.com/Pascal Pochard-Casabianca

Battu 3 à 1 à Ajaccio, l’OL voit le PSG s’échapper pour la première place avec trois points d’avance mais conserve sept longueurs de mieux sur le duo de 4èmes, Bordeaux et Nice dans la course au podium.

Néanmoins, cette défaite en Corse dommageable est la conséquence de la faillite de quelques cadres mais aussi de décisions arbitrales contestables qui désavantagent l’Olympique Lyonnais quand d’autres tout aussi discutables tournent en faveur du Paris-Saint-Germain contre Lille puis Toulouse.
L’OL peut débattre du but refusé à Alexandre Lacazette pour une position de hors-jeu de position de Gomis à la 32ème minute alors que le score était de 0-0.
Le 3e but inscrit par Mutu pour une faute sur Oliech n’aurait pas dû être validé, pas plus que l’exclusion de Dejan Lovren : le Kenyan était parti hors-jeu.
Sur le penalty accordé à Gomis en fin de partie, Felipe Saad n’a même pas reçu pour sa part d’avertissement...
Mais Lovren, en retard sur l’action qui amène le penalty sur Oliech, est en revanche impliqué individuellement sur le 2e but, inscrit, pour une erreur de concentration dans le marquage.
Le Croate sera suspendu contre Lille dimanche mais au vu de sa performance contre Ajaccio, son absence sera plutôt un bienfait et profitera à Samuel Umtiti qui reste actuellement une valeur sûre.
De son côté, le Serbe Milan Bisevac n’a pas non plus été d’une sûreté à toute épreuve.
Enfin, en attaque, Bafé Gomis a raté son match et un penalty qui a pesé lourd. Il aurait pu permettre de revenir à 2-2.
Malgré son but à Valenciennes, il n’est actuellement pas dans une forme étincelante, la faute peut-être, ou sans doute, à un mercato de janvier au cours duquel il a été déconcentré en raison de l’incertitude planant sur son avenir.
A l’inverse, et il faut bien trouver quelques satisfactions, Steed Malbranque, comme à Valenciennes, semble retrouver un bon niveau après une baisse de régime juste après la trêve. Ce n’est pas un luxe car il est le véritable meneur de l’équipe.
De son côté, Rachid Ghezzal confirme ses progrès sur le côté gauche. Il le faudra pour compenser le départ de Bastos même si le Brésilien brillait autant par ses buts parfois extraordinaires que par son inconstance.
Après cette défaite à Ajaccio, ce début d’année 2013 est correct, sans plus, au plan comptable avec sept points pris sur 12 possibles avec deux victoires, un nul et une défaite en L1.
En revanche, les Lyonnais n’ont livré qu’un bon match, il y a huit jours à Valenciennes où ils ont gagné 2-0.
Pour se réhabiliter, il convient de battre Lille dimanche à Gerland et maintenir cette moyenne de deux points par journée qui mène au podium et à la qualification en Ligue des Champions.
Il vaudrait d’ailleurs mieux terminer au moins 2e car la 3e place ne donne accès qu’aux barrages et cette saison, le club français qui va y participer aura deux tours à franchir pour rejoindre la phase de poules.



Tags : ol | olympique lyonnais |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.