Elle accuse à tort un ami de viol

Une femme de 35 ans habitant Saint-Priest sera prochainement convoquée devant la justice. On lui reproche d'avoir accusé une connaissance, un Lyonnais de 33 ans, de l'avoir violé en février dernier. Suite à l'interpellation du suspect, la femme a finalement reconnu avoir menti. L'homme a donc été laissé libre.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
mike le 23/03/2013 à 23:28

il a eu chaud le pauvre, car si elle avait continué à mentir, c'était probablement la case juge et prison ! Il faut se méfier car les femmes ont une arme terrible : il suffit qu'elles disent qu'elles ont été violé pour que police et justice se mettent en marche et écrasent tout (même les innocents) sur leur passage

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.