La menace de faillite se précise pour Kem One

Selon Le Monde, un comité central d'entreprise aura lieu ce lundi au siège du groupe Klesh à Lyon pour évoquer la mise en redressement judiciaire de cinq des usines de production de PVC. 1 300 postes sont menacés, notamment sur les sites de Saint-Fons et de Balan dans l'Ain, sur les 2 600 que compte le groupe chimique. Le dossier est sur le bureau du ministre du Redressement productif et des réunions ont eu lieu à la préfecture du Rhône pour tenter de trouver un éventuel repreneur. Mais les salariés sont inquiets et multiplient les manifestations depuis plusieurs semaines.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
cgtarkemaforever le 24/03/2013 à 17:57

La CGT avait vu juste,alors toute la presse éco et généraliste la salissait

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.