Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Coup d'envoi du match à 19h - DR/M.Pichon

Finale retour des play-offs de Ligue B : les volleyeurs de l’ASUL en ballotage favorable

Coup d'envoi du match à 19h - DR/M.Pichon

Ce samedi soir, l’ASUL Volley peut à nouveau accéder à l’élite, un an après l’avoir quittée.

Mais pour cela, il faudra battre Asnières en match retour de la finale des play-offs de Ligue B. Les Lyonnais ont emporté le premier match, de quoi aborder cette rencontre sereinement : "Un pas est fait avec cette victoire, concède Fabrice Chalendar, le coach de l’ASUL. C’est une véritable satisfaction d’être aller gagner à Asnières, mais rien n’est joué. Les compteurs sont remis à zéro. Il nous reste toujours un match à gagner et il nous reste un joker. On a fait la moitié du chemin pour l’instant".

En tout cas, les statistiques sont en faveur des Lyonnais. Julien Anton, le capitaine de l’ASUL, le sait, mais relativise : "On a gagné à l’extérieur, là où on est moins bon d’habitude, donc on est reboosté. En plus, on va recevoir deux fois dans notre salle où on n’a perdu qu’un seul match dans la saison. D’un point de vue extérieur, il peut y avoir beaucoup de motifs d’autosatisfaction, mais c’est là où nous, les cadres et le staff, on doit veiller au grain. Il ne doit pas y avoir le moindre relâchement car on va le payer cash. Et être aller gagner à Asnières et perdre deux fois à domicile, ce serait finir la saison en eau de boudin".

Les volleyeurs lyonnais doivent donc rester vigilants, d’autant qu’ "Asnières va jouer sa carte à fond, et ils sont capables de le faire. C’est une équipe qui ne va pas baisser les bras. On s’attend à un gros combat sur le plan du mental", avoue Fabrice Chalendar.
Une idée que partage Julien Anton : "Asnières est une équipe combattive avec des joueurs orgueilleux, qui ne se considèrent pas en vacances malgré leur défaite à l’aller, et qui vont venir à Lyon avec l’objectif de nous mettre deux raclées".

Alors pour contrer les plans asniérois, les joueurs de l’ASUL ont d’abord axé le travail de cette semaine sur la récupération. Les derniers jours ont ensuite été consacrés aux derniers réglages tactiques, et au travail sur le service-réception et sur le collectif. Samedi soir, "il faudra répéter ce qu’on sait faire", analyse simplement Julien Anton : "Et en cas de défaite, le match d’appui se jouera sur le mental, sur notre capacité à rebondir après un match difficile, mais aussi sur la fraîcheur physique. L’avantage, c’est qu’on a plus de rotation qu’Asnières. Presque tous nos postes sont doublés".

Pour l’instant, les volleyeurs de l’ASUL sont concentrés sur le match de samedi soir. Car s’ils font le job, il n’y aura pas besoin de jouer ce 3e match. Et pour accéder dès samedi soir à la Ligue A, les Lyonnais pourront compter sur leur public. Le petit Palais des Sports de Gerland devrait une nouvelle fois afficher complet. Coup d’envoi du match à 19h.



Tags : ASUL Lyon Volley | finale | play-offs | asnières |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.