Incendie dans un squat rom à Lyon : Médecins du monde interpelle le gouvernement

Incendie dans un squat rom à Lyon : Médecins du monde interpelle le gouvernement

Les représentants de l'association rencontrent ce mardi matin (11 heures) le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, en compagnie du collectif Romeurope. Alors que la réunion était prévue depuis un mois, elle intervient au lendemain du drame survenu dans le huitième arrondissement : un incendie dans une ancienne usine désaffectée, qui a coûté la vie à deux femmes et un enfant de 12 ans. Médecins du monde compte demander à Jean-Marc Ayrault le respect d'une circulaire gouvernementale datant d'août 2012, encadrant "l'anticipation et l'accompagnement des opérations d'évacuation des campements illicites". Sur le terrain, Médecins du monde intervenait régulièrement auprès de ce squat, et avait alerté à plusieurs reprises les autorités sur son caractère vétuste, demandant une solution de relogement pour les squatteurs. Sur le site web de l'hebdomadaire "La Vie" ce mardi matin, Jean-François Corty, directeur des missions France pour Médecins du monde, avance : "Le préfet a probablement voulu temporiser, faute d'alternative concrète". Dans un communiqué, l'association précise : "L'urgence n'est pas d'expulser mais bien de protéger les personnes les plus précaires, et trouver des solutions de relogement pérennes comme le prévoit la circulaire du 26 août 2012".

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Milene le 15/05/2013 à 09:13

Entièrement d'accord avec cette déclaration de Médecins du Monde. Au lieu d'expulser cette population de lieux en lieux les obligeant a des solutions de plus en plus précaires comme d'autres "sans logis" que les élus nationaux et locaux mette en place de véritables solutions. Que les préfets appliquent la loi obligeant TOUS les maires de France à avoir des lieux de stationnement pour les populations nomades. Et que les roms, citoyens européens qui aspirent à une vie meilleure et n'étaient pas nomades dans leur pays aient les mêmes droits de vivre que d'autres.
Que les préfets appliquent la loi et réquisitionnent les logements vides pour tous les mal logés qu'ils soient français, européens comme les roms ou étrangers.
Ils n'aspirent qu'à vivre mieux et à s'insérer comme l'ont fait mes grands parents italiens au début du siècle.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.