Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Stills en plein riff - Lyonmag

Crosby, Stills and Nash, l’aller simple de Fourvière pour Laurel Canyon

Stills en plein riff - Lyonmag

Le trio CSN se produisait mardi soir dans le Grand Théâtre des Nuits de Fourvière devant 4 500 personnes.

Ces trois hommes sont considérés comme des monuments du rock n' roll, et ils n'ont pas failli à leur réputation pour ce concert lyonnais. Une prestation-fleuve de 2h35 devant un amphithéâtre archi-comble ("a wonderful place to play music" dixit Stills). Accompagnés de deux claviers, une batterie, une électrique et une basse, c'est naturellement avec leurs guitares que les trois vedettes sont apparues sur scène. David Crosby tout d'abord, solaire avec sa moustache et sa longue tignasse blanches. Graham Nash ensuite, pieds nus et chemise ouverte. Stephen Stills enfin, lunettes, tee-shirt et oreillette vissée dans le lob droit. La scène elle est recouverte de tapis.

La première moitié du concert a fait la part belle aux ballades du groupe, portées essentiellement par l'eurythmie de la guitare, tantôt électrique, tantôt acoustique. Et des guitares ils en étaient bardés, un impressionnant barnum qui leur permettait de changer d'instrument quasiment à chaque chanson. Leurs titres sont longs et doux, on les sent imprégnés des textes et surtout des émotions qu'ils retranscrivent, fermant les yeux pour mieux ressentir.
La voix de Crosby est haut perchée et stridente, elle fend les cœurs. Celle de Nash est plus grave et profonde, quand à celle de Stills elle est carrément cassée (désolé, les trois gus n'étaient pas dans l'ordre sur les planches). Les fans reconnaissent et chantent les morceaux qu'ils aiment, faisant sourire le placide Crosby, tandis que Stills n'avait de cesse, après ses riffs énergiques, de jeter dans la fosse son mediator (pas celui de l'infâme Servier, celui qui cisaille les cordes).
Nash, véritable pilier du groupe, est celui qui chante le plus, présentant les chansons et leur contexte, et passant de la guitare à l'harmonica ou au piano en un tour de main. Le public reste quant à lui plutôt sage, il faut dire que quinquas et quadras sont par nature moins turbulents que leurs enfants.

Après 20 minutes de pause, laissant le temps à chacun de récupérer une bière ou à manger, revoilà nos trois cow-boys fringants, toujours en forme. Cette seconde partie sera nettement plus pêchue. Les chevaux sont lâchés (les vocaux comme les musicaux) et les enceintes vibrent de plaisir. La fosse remue, gentiment toujours.
Puis vient le moment de l'hommage aux victimes de la guerre du Vietnam, qui réveille l'assemblée avec, intercalée entre deux "love songs", Burning for the Buddha, au refrain entraînant malgré le thème. Le rythme s'accélère, et Stills s'assoit au clavier pour une grandiose intro de la bien nommée Cathedral. Ça dépote. Et la fosse saute. We can change the world la fait exploser.
Les guitares se déchaînent et les voix du trio grimpent, ne laissant aucun répit à leurs poumons pourtant certainement bien usés par toute une série d'excès de rockeurs. Car l'une des forces de Crosby, Stills and Nash, au-delà du caractère impeccable et très assuré de leur musique, c'est qu'ils font du rock-chorale, les voix se superposent ou se soutiennent l'une l'autre, en laissant une seule faire le show ou en hurlant à l'unisson. Toujours avec justesse et maîtrise.

Ces trois là ont participé à la folie Woodstock, les concerts longs ne leur font donc pas peur. Ainsi c'est à 5 minutes de minuit qu'ils ont finalement laissé partir le public lyonnais, après un orage de coussins que Meteo France aurait qualifié d'"exceptionnel" ("I've never seen a thing like this in my life" exulte Nash alors que son batteur immortalise la scène sur son portable), mais non sans un dernier titre en guise d'adieu. "We wish you peace" lance le trio de Laurel Canyon, laissant Fourvière résonner de ses accords faramineux.



Tags : Crosby | Stills | Nash | crosby stills nash | nuits de fourviere | concert | rock | woodstock | laurel canyon |

Commentaires 10

Déposé le 18/07/2013 à 13h12  
Par Denis L Citer

Il ne manquait que Neil ( quenelle ah ah !) j'ai imaginé un instant qu'il allait entrer sur scène et qu'a eux quatre ils nous sortaient un "southern man" de derrière les fagots
mais il n'est pas venu alors qu'il était pas loin ...

Déposé le 18/07/2013 à 11h28  
Par Neil young Citer

Très belle performance. Quelques petits regrets :
- for what it's word du Buffalo n'a pas été joué
- le loner étant dans les parages, on aurait pu avoir une belle version de Ohio

Déposé le 17/07/2013 à 22h14  
Par Denis L Citer

j'en ai pris plein les oreilles pendant 2h35 et je crois que j'ai chanté aussi pendant 2h35 !! c'etait magique,entendre plus de la moitié de 4way street ( carry on , teach, love the one ..,triad electric surprenant !,chicago , long time gone,... etc +guineveere helplessy , almost cut et rappel avec suite judy blue eyes ...! fa bu leux ! (crosby en pleine forme )
vraiment une soirée que je ne suis pas prêt d'oublier ça fait du bien +++

Déposé le 17/07/2013 à 20h30  
Par scarlett2310 Citer

...et le morceau s'appelle : Chicago, pas "we can change the world".
Il vous revoir votre copie, Laurel, mais ce n'est pas bien grave, comme le dit Bernard Oxford :"nous on sait, on s'en fiche , la magie était là,
Dieu que c'était beau....."

Eh oui, nous les avions vus à l'Olympia le...5 juillet dernier !
Magnifique spectacle, avec Stills en bonne forme !
Le cadre de Fourvière a ajouté à la magie
Je me demande si je ne suis pas un peu fan de ce groupe : 800km dans la journée...qu'en pensez-vous ?
Vivement leur prochain spectacle, vite, vite, vite

Déposé le 17/07/2013 à 19h47  
Par Crosby Citer

Excellent concert , pour info et contrairement aux dires du journaliste, c'est Nash qui joue et chante Cathedral ( il l'a d'ailleurs composée), quand a je cite"we can change the world" cette chanson se nomme Chicago.
Heureusement que CSN sont plus professionnels que le journaliste de Lyon Mag ;-)

Déposé le 17/07/2013 à 11h35  
Par Ourba Citer

Tout le talent de ses pseudo journalistes qui n'y connaissent rien mais écrivent quand même un article. Ce n'est pas parce que le groupe s'appelle Crosby Stills & Nash qu'ils sont obligés d'entrer dans cet ordre sur scène ! Quel amateurisme. Que d'erreurs.
Sinon, très très bon concert avec de très bon musiciens.

Déposé le 17/07/2013 à 11h26  
Par bernard Oxford Citer

Soyez indulgents les mecs, peu importe l'ordre des choses, nous on sait, on s'en fiche , la magie était là,
Dieu que c'était beau.....

Déposé le 17/07/2013 à 10h17  
Par Flo Citer

c'est bien de poster un article 1h après la fin du concert se tromper autant de fois dans les noms....c'est dommage. Et l'hommage fait avec la chanson 'Burning for Buddha' est pour les moines tibétains s'étant immolé par le feu depuis 1 an, pas grand chose à voir avec la guerre du Vietnam. Article vraiment très approximatif.

Déposé le 17/07/2013 à 09h20  
Par Deloubois Citer

Les noms sont un peu mélangés dans l'article (Stills avec ses lunettes et Nash pieds nus ont été inversés sur l'ordre d'arrivée sur scène puis ce sont les voix de Nash et Crosby qui ont été ensuite inversées) ! Mais je confirme : ce spectacle a été un très grand moment, et restera certainement l'un des meilleurs jamais vu à Fourvière. Dommage pour ceux qui ont raté cela...

Déposé le 17/07/2013 à 01h51  
Par RockyMil Citer

C'est Hash qui était pied nu et quelques fois au clavier.
très bon concert, malgré la sono toujours trop forte (à Fourvvière) et qui couvrait trop les voix. Mais très bonne soirée quand même, et CSN c'est un monument du Rock !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.