Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Ligue des Champions : l’OL doit croire à l’exploit face à la Real Sociedad

LyonMag

Battu 2-0 à l'aller par la Real Sociedad, il y a une semaine à Gerland, l'OL ne devra pas jouer à mi-temps pour espérer renverser la tendance contre le club basque et se qualifier pour la Champion's League pour la 13e fois de son histoire.

En cas d'échec, l'Olympique Lyonnais retrouverait, comme l'an dernier, et pour la seconde fois consécutive, l'Europa League, beaucoup moins exposée médiatiquement et moins rémunératrice en millions d'euros.
Cela confirmerait aussi le repli du club tant au plan sportif que financier à l'heure où le football français est dominé par le PSG, accompagné sans doute de Monaco et son mécène russe, et au moment où l'on s'interroge aussi sur une nouvelle répartition du capital de l'OL avec une possible prise de contrôle de fait du club par Pathé et Jérôme Seydoux après l'émission des obligations ORSANES pour le financement du grand stade, au détriment de Jean-Michel Aulas, ce que dément l'intéressé, en jouant sur les mots et sur les mécanismes de remboursements en actions.

Si l'Olympique Lyonnais venait à créer l'exploit de renverser une situation compromise à l'aller, ce qu'il n'a réussit à faire qu'une fois dans son histoire sur les 14 fois où c'est arrivé (contre Bruges en décembre 2001 (1-4, 3-0), il serait dans le 2e chapeau au moment du tirage au sort vendredi grâce son indice UEFA qui ne lui servira pas à grand chose ce soir pour gagner au moins 2-0 (et passer aux tirs au but). Tout autre victoire par deux buts d'écart qualifiera Lyon grâce aux buts à l'extérieur.
Le club aura aussi la certitude d'encaisser 20 à 25 millions d'euros minimum contre 7 millions environ s'il fait le même parcours dans la petite coupe d'Europe.

Du résultat contre la Real Sociedad dépendra aussi la fin du mercato et peut-être également les orientations à prendre dans celui de l'été prochain.
En attendant, sur le terrain, l'Olympique Lyonnais devra afficher une constance qu'il n'a pas eu depuis le début de saison à l'intérieur de chacun de ses matches. Rémi Garde soulignait encore samedi soir après la défaite contre Reims que son équipe ne jouait qu'une mi-temps sur deux.
A l'aller, elle n'en a joué aucune, balayé et dominée dans l'engagement.
A Anoeta, il lui faudra être beaucoup plus agressif avant de penser à développer du beau jeu et gagner la bataille du milieu de terrain. "J'espère un autre visage qu'à l'aller; Nous avons été bousculés et meurtris. Mon équipe et mes joueurs valent que cela", a affirmé Rémi Garde en conférence de presse d'avant-match.
Il faudra déjà mieux débuter que face aux Grasshoppers Zürich à Gerland ou encore Nice et Sochaux. Les adversaires étaient d'un niveau inférieur à la Real Sociedad.
On verra si l'OL est capable de hausser son niveau pour créer l'exploit.



Tags : ol | olympique lyonnais | ligue des champions |

Commentaires 1

Déposé le 28/08/2013 à 15h13  
Par opéo Citer

Ils veulent nous refaire un zabreb 7 à 1 ?

moi si j'étais les autorités, en toute indépendance, et sous aucune pression, j'irais faire un tour pour faire quelques prélèvements ....

on n'est pas des idiots du village

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.