Pour leurs élèves SDF, les personnels du collège Henri-Barbusse passent la nuit dans l'établissement

A la rentrée, les professeurs du collège de Vaulx-en-Velin ont appris que deux élèves avaient passé l'été dans la rue et qu'ils s'apprêtaient à recommencer. La famille d'un élève de 6e et celle d'une élève de 4e ont été aidées financièrement par la générosité mise en place au collège mais les nuits d'hôtel coûtent trop cher.
C'est pour cela que le personnel a décidé de poser un ultimatum jeudi au Conseil Général du Rhône, à la préfecture, le rectorat, la DDASS et la mairie de Vaulx-en-Velin. Face à leur mutisme, une vingtaine d'enseignants et de membres du personnel a alors décidé de passer la nuit dans l'établissement afin d'y loger les deux familles. L'un des logements de fonction vacant de l'ancien collège Jean Vilar est une solution proposée par les enseignants mais ils ont besoin de l'aval du rectorat.
"La situation des familles Ahamada et Boubred est symbolique de ce qui se
passe sur le département du Rhône en matière d'hébergement d'urgence, explique les enseignants dans un communiqué. Même les familles avec des enfants mineurs ne trouvent pas de place au 115. Et que dire des autres alors ? Malgré la visite à Lyon de la ministre Duflot qui avait annoncé le maintien des structures hivernales d'accueil, les centres ferment et les 20 millions d'euros promis pour leur pérennisation se sont envolés."

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Véra Kriknoff le 17/09/2013 à 16:18

Je clique sur j'aime, Facebook devrait trouver autre chose que ce "j'aime" lorsque quelquechose nous touche ! Ce que relate cet article est révoltant.!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.