Accusé de plagiat par un artiste lyonnais, David Hallyday se dit blanchi par la justice

Accusé de plagiat par un artiste lyonnais, David Hallyday se dit blanchi par la justice
David Halliday - DR

Le fils de Johnny Hallyday s'exprime ce mercredi pour la première fois sur l'affaire de plagiat qui concerne son tube "Tu ne m'as pas laissé le temps".

Et David Hallyday a salué la décision du tribunal de grande instance de Lyon de ne pas répondre favorablement aux demandes de Nacer Amamra, l'artiste lyonnais qui l'accusait d'avoir copié sa chanson "Tu nous laisses".

Adressé à l'AFP, le communiqué indique : "Le Tribunal de grande instance de Lyon a décidé de rejeter la demande de Monsieur Amamra. Il a relevé qu'un plagiat implique une ressemblance telle qu'il n'est pas nécessaire qu'elle soit constatée par un technicien.
Par ailleurs, des expertises ont déjà été produites dans cette affaire et ne sont pas plus concluantes. Je constate que les juges ont rendu une décision sage et pleine de bon sens au regard de l'absence totale de ressemblance entre les deux morceaux.
J'avais pleinement confiance en l'issue de cette procédure, du fait que j'ai toujours composé et écrit avec la plus grande sincérité. Malheureusement, je ne suis ni le premier, ni le dernier compositeur à être attaqué de la sorte. C'est une pratique courante par les temps qui courent"
.

L'affaire n'est toutefois pas terminée puisque l'avocat de Nacer Amamra a précisé que l'artiste lyonnais ferait appel de la décision du TGI.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Clint le 09/10/2013 à 16:06

C'est qui le type sur la photo qui se prend pour Clint Eastwood?

Signaler Répondre

avatar
Jibé le 09/10/2013 à 15:58

Ahahah !!!

allez écouter le tube de l'autre naze en quête de sous-sous et de reconnaissance !
"can ous layysse !!" avec un pauvre accent anglais !

Chanson toute pourrie qu'il ose attaqué en plagiat par ce que le titre de david Haliday a employé le même mot "souvenire" et a utilisé la note DO !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.