Kem One: les syndicats très pessimistes sur l'avenir du groupe

Kem One: les syndicats très pessimistes sur l'avenir du groupe

Un comité central d'entreprise s'est déroulé ce mardi à Lyon. Les syndicats de Kem One veulent obtenir d'ici au 15 novembre des assurances fermes sur la levée des clauses suspensives exigées par les candidats à la reprise du groupe chimique. Le tribunal de commerce de Lyon doit désigner un repreneur le 12 décembre prochain. Mais selon les syndicats, « les conditions d'une poursuite de l'activité ne sont toujours pas réunies et semblent même s'éloigner ». Le groupe emploie 1.300 salariés à Lyon, St Fons et à Balan dans l'Ain.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.