Social : les syndicats de Kem One pessimistes

Social : les syndicats de Kem One pessimistes

L'avenir du groupe chimique s'est-il assombri ? Un comité central d'entreprise a eu lieu mardi. Le tribunal de commerce de Lyon doit désigner un repreneur le 12 décembre prochain. Mais selon les syndicats, "les conditions d'une poursuite de l'activité ne sont toujours pas réunies et semblent même s'éloigner". Ils souhaitent désormais obtenir avant le 15 novembre des assurances fermes sur la levée des clauses suspensives exigées par les candidats à la reprise de Kem One.
Le groupe emploie 1 300 salariés à Lyon, Saint Fons et à Balan dans l'Ain.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.