Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Meurtre du petit Valentin : plaidoiries et réquisitoires ce jeudi à la cour d’assises du Rhône

Pour cet avant-dernier jour de procès, la cour d'assises du Rhône se consacrera aux plaidoiries des parties civiles et aux réquisitoires. L'avocate de Noëlla Hego terminera la journée et la défense de Stéphane Moitoiret aura la parole vendredi. Auparavant dix experts psychiatres se sont exprimés à la barre mardi et mercredi. Deux jours entiers consacrés à cette bataille de spécialistes pour (essayer) déterminer si Stéphane Moitoiret était conscient ou non de ses actes. Pour certains l'accusé, soupçonné d'avoir porté 44 coups de couteau à Valentin, 10 ans, à Lagnieu dans l'Ain en 2008, a eu son discernement seulement altéré. Une qualification qui permet une condamnation pénale et donc une peine de prison. En revanche, d'autres experts se sont élevés contre ces conclusions, affirmant que son discernement était en réalité aboli, empêchant donc toute peine. Le docteur Daniel Zagury, psychiatre reconnu et habitué des cours d'assises, en fait partie. Selon lui, la seule place de Stéphane Moitoiret est dans un hôpital psychiatrique, pour le reste de sa vie. Le docteur Bensussan a lui décrit "deux grands malades mentaux", soulignant aussi la dangerosité de Stéphane Moitoiret qui doit être "enfermé en psychiatrie". Les jurés devront maintenant se faire leur propre opinion. En premier instance, il avait été reconnu coupable et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Son ex-compagne avait, elle, été condamnée à 18 ans de prison pour complicité. Le verdict est attendu ce vendredi.


Commentaires 5

Déposé le 21/11/2013 à 17h45  
Par con citoyens Citer

La peine de mort ne ramènera jamais un disparu.

Quand à croire que c'est "dissuasif" je vous laisse trouver par vous même la taux de criminalité des pays qui l applique....

Ça vous occupera un moment...

Au lieu de beugler bêtement.

Déposé le 21/11/2013 à 17h27  
Par Foldire Citer

La peine de mort ne réglerait rien.
Il faut enfermer et surveillé dans la dignité les malades associables.
Pour les autres que nous sommes il nous faut se civiliser et s'éduquer non pas en s'alignant sur les plus petits dénominateurs communs que nous ordonne l'égalitarisme mais en en tirant tout le monde vers l'excellence et s'il y en a de plus excellents que d'autres ce n'est pas grave, les derniers seront toujours plus éduqués et civilisés que la majorité qui peuplent la France d'aujourd'hui.

Déposé le 21/11/2013 à 17h17  
Par stardust Citer

Dans l'affaire fiona c'est pire que tout pas de corp de fillette
donc pas de peine maximum applicable au niveau
de la justice puisqu'il est impossible de savoir
qui a fait quoi et comment ....

Déposé le 21/11/2013 à 16h14  
Par Alex Citer

SUIS ENTIEREMENT D ACORD POURQUOI DEPENSER AUTANT D ARGENT EN PSYCHIATRES AVOCATS JUGES PAPERASSE. TOUS LES ASSASSINS D ENFANTS DEVRAIENT ETRE CONDAMNES A MORT.
COMMENT PEUT ON TUER UN ENFANT IL N Y A RIEN DE PLUS INNOCENT DE QUEL DROIT
SI LA PEINE DE MORT ETAIT RETABLIE POUR CE GENRE DE CRIME CA COUPERAIT L ENVIE A CERTAIN
JUSTE RAPPEL LA PETITE FIONA ET SA POURRITURE QUI SE DIT MERE QUI PLEURAI A CHAUDES LARMES....

Déposé le 21/11/2013 à 15h30  
Par stardust Citer

Bonjour
dans 33 etats d'un certain pays
ont les auraient condamnées à mort
à quand la remise en place de la peine capitale...
dans notre pays ....

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.