Le procureur général de la Cour d'appel de Lyon fait appel de la relaxe des "5 de Roanne"

Le procureur général de la Cour d'appel de Lyon fait appel de la relaxe des "5 de Roanne"
Les cinq de Roanne - LyonMag

Ces cinq militants cégétistes avaient été condamnés en première instance le 7 septembre 2011 à 2000 euros d'amende pour dégradations en réunion.

En marge d'une manifestation contre la réforme des retraites en septembre 2010, des slogans orduriers à l'encontre du député UMP Yves Nicolin avaient été inscrits sur les murs de la sous-préfecture de Roanne.

Plus d'un an plus tard, la Cour d'appel de Lyon avait également condamné "les 5 de Roanne" pour dégradations légères d'un bien public mais n'avait pas prononcé de peine. Cependant, l'affaire ne s'était pas arrêtée là ; ils avaient été convoqués en mai 2013 pour un prélèvement ADN ordonné par le parquet général de Lyon, chose à laquelle les cinq militants avaient refusé de se soumettre.
Par conséquent, ils avaient de nouveau été appelés devant le tribunal correctionnel de Roanne et avaient finalement été relaxés le 17 décembre dernier.
A la veille du nouvel an, les cinq militants ont appris que le procureur général de la Cour d'appel de Lyon avait fait appel de cette relaxe.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
cortomalt.42@free.fr le 06/01/2014 à 16:09

Casse toi pov'con est un propos ordurier ??
C'était la reprise de propos du président de la république N. Sarkozy et c'était formulé à l'occasion de la lutte contre la casse des retraites...

Signaler Répondre

avatar
Villeurman le 03/01/2014 à 09:14

Prélèvement d'ADN pour quelques tags sur un mur !!!! ça sent l'abus de pouvoir Mr Nicolin....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.