Municipales à Lyon : Havard accusé d'avoir pioché dans le programme de Boudot

Municipales à Lyon : Havard accusé d'avoir pioché dans le programme de Boudot
Christophe Boudot - LyonMag

C'est le serpent qui se mord la queue. Michel Havard a déjà accusé Gérard Collomb de s'être inspiré de son chèque premier-logement. C'est désormais au tour de Christophe Boudot de faire le même reproche
au candidat UMP.

Ce jeudi midi, suite à la conférence de presse d'Havard, dévoilant quelques axes de son programme, la tête de liste du Front National s'est offusqué de voir naître dans les idées de son concurrent une application smartphone permettant aux Lyonnais d'alerter les forces de l'ordre en cas de danger. "Cette proposition ressemble à s'y méprendre au dispositif VIGILYON que j'ai présenté devant la presse le 17 septembre dernier, puis développé lors d'une conférence de presse dédiée à nos propositions en matière de sécurité le 17 décembre. Que Michel Havard ait quelques difficultés à rédiger son programme pour Lyon, je peux aisément le comprendre, tant il est vrai qu'il n'a pas été force de proposition durant ces 6 dernières années passées en tant que leader de l'opposition. Mais s'approprier grossièrement les idées des autres relève d'un procédé intolérable, digne du degré zéro de la politique", signale Christophe Boudot.

Le secrétaire départemental du FN prévient également que "chaque fois que la ligne rouge sera franchie" par un candidat adepte de "ce genre de dérives scandaleuses", il "ne manquerait pas d'en informer systématiquement les Lyonnais".

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Rémi T. le 24/01/2014 à 08:31

Je pense qu'on est allé trop loin dans l'indulgence (ou la faiblesse) pour adopter la langue de bois. Les voyous, qui ont le sentiment d'impunité sont de plus en plus nombreux et de plus en plus armés et dangereux. Il faut leur faire une guerre sans avoir peur des mots "qui blessent".
Commençons par contrôler les jeunes loubards au volant de bolides à 80 ou 100 000 euros en leur demandant l'origine de leurs revenus !!!!

Signaler Répondre

avatar
marcel le 23/01/2014 à 22:10

J'imagine que sur la version FN de l'appli il y aura une page spéciale délation avec option géolocalisation ?
C'est vous qui êtes pathétique et représentez le degrés zéro de la politique !

Signaler Répondre

avatar
smartphonepourtous le 23/01/2014 à 20:12

en somme pour être protéger à LYON faut avoir un smartphone et savoir s'en servir
Donc les voyous on attaque les vieux,et l'on risque rien

Signaler Répondre

avatar
Unlyonnais le 23/01/2014 à 19:47
lyonnais a écrit le 23/01/2014 à 17h58

Boudot peut parler, il a prit l'idée du métro à Havard !

Exact (y)

Signaler Répondre

avatar
lyonnais le 23/01/2014 à 17:58

Boudot peut parler, il a prit l'idée du métro à Havard !

Signaler Répondre

avatar
Yvan B le 23/01/2014 à 16:47
Jonathan a écrit le 23/01/2014 à 16h17

Ah bon,le FN a un programme?C'est nouveau ça...

Un peu d'honnêteté intellectuelle vous permettrait de savoir que le FN est le premier a être entré en campagne et le premier a avoir présenté ses propositions à Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Jonathan le 23/01/2014 à 16:17

Ah bon,le FN a un programme?C'est nouveau ça...

Signaler Répondre

avatar
Pauline le 23/01/2014 à 16:17

" Le FN va également mettre en place "Vigilyon", un numéro Vert voué à "délier les langues des Lyonnais sur les trafics qui se passent en bas de chez eux", explique-t-il, réfutant le terme de "délation. Christophe Boudot. Metronews en septembre 2013

Michel Havard propose une application smartphone pour les personne en situation de danger pour que les personnes adéquates puissent intervenir au plus vite! En quoi est ce un plagiat ? L'un propose la délation, l'autre la prévention et la tranquilité publique! Je préfère cette deuxième solution!

Signaler Répondre

avatar
Cécile H. le 23/01/2014 à 14:58

Havard/Boudot même combat : éradiquer cette gauche "minable" qui détruit notre pays et ses valeurs.
Unissez vous pour nous sauver !!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.