L'OL devra digérer sa finale pour bien finir la saison

L'OL devra digérer sa finale pour bien finir la saison
Photo LyonMag.com

Battu samedi en finale de la coupe de la Ligue par le PSG (2-1), l'OL doit avant tout digérer sa déception et se projeter sur la fin de saison pour terminer européen comme il en avait affiché l'ambition l'été dernier.

Certes, le club parisien était supérieur et le battre à deux reprises en moins de huit jours aurait été un exploit.
C'en était déjà un de l'avoir fois une fois en championnat, dimanche dernier à Gerland (1-0) et les trois points pris seront très précieux dans le décompte final pour accrocher la 4e place, ce qui est encore possible au vu de l'état de forme de Saint-Etienne, ou tout du moins consolider la 5e place qui est, après la victoire de Paris, européenne avec un ticket pour deux tours préliminaires de Ligue Europa. Dès mercredi, il faudra aller à Toulouse, dans un Stadium où l'OL ne brille guère ces dernières années.

Mais l'Olympique Lyonnais peut aussi nourrir des regrets de sa défaite au Stade de France sur un penalty, non pas litigieux mais inexistant pour une faute commise à la 31e minute par Anthony Lopes en dehors de la surface sur une sortie totalement ratée. Lopes avait manqué aussi celle qui a amené le premier but dès la 4e. Le gardien aurait même pu prendre une exclusion pour cette faute dangereuse qui annulait une occasion de but. Heureusement, la "double peine" n'a pas été infligée.
Cette nouvelle mauvaise appréciation de l'arbitre, cette fois-ci Stéphane Lannoy lequel ne s'était déjà pas distingué en Champion's league pour Barcelone-Manchester City, accentue l'amertume des Olympiens déjà pénalisés pour des fautes d'appréciations contre Lille, Monaco ou Saint-Etienne, récemment.
Cette nouvelle frustration n'est peut-être pas de nature à inciter Rémi Garde à continuer l'aventure comme entraîneur de l'OL pour laquelle il est toujours en réflexion pour prolonger. Les moyens à engager pour construire une équipe qui va perdre quelques joueurs comme Jimmy Briand, Bafé Gomis ou Maxime Gonalons, lequel a un bon de sortie, voire Clément Grenier ou Alexandre Lacazette, qui seront sollicités eux aussi, seront à considérer dans sa décision.
En revanche, ce qui pourrait l'encourager à continuer est l'éclosion des jeunes talents du centre de formation qu'il faut encore accompagner et bien sûr la réaction de ses joueurs en seconde période symbolisée par le but d'Alexandre Lacazette.
Encore une fois, les Lyonnais ont fait jeu égal avec l'une des meilleures formations européennes quelques jours après l'avoir déjà fait contre la Juventus.

Désormais, il faut bien finir mais le parcours est difficile. Il faut jouer à Toulouse mais aussi à Marseille, qui lorgne sur la 5e place et terminer à Nice où Claude Puel attend l'OL de pied ferme. A Gerland, Bastia et Lorient sont des adversaires abordables pour faire le plein.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
riton le 20/04/2014 à 21:05

et c'est encore la faute de l'arbitre.La vérité c'est que Monsieur Aulas n'est pas aussi riche que les propriétaires du PSG, et qu'il ne peut pas se permettre d'acheter les mêmes joueur.
Il n'est plus à la hauteur financièrement parlant

Signaler Répondre

avatar
hélas le 20/04/2014 à 10:43

la pleureuse s'est remise en route !
quel mauvais perdant ce pauvre Olas,

quand c'est son équipe qui "profite" (et ce n'est vraiment pas à sens unique) de ce manque de vidéo que lui même ne veut pas accepter, que dit il ? RIEN

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.