Lyon : un appel à la grève ce jeudi chez Renault-Trucks

L'intersyndicale de Renault-Trucks (CFE-CGC, CGT, CFDT, Sud, FO) demande aux salariés de débrayer et de manifester ce jeudi. Un rassemblement est prévu à 11h devant l'établissement de Vénissieux à l'occasion de la tenue d'un nouveau comité central d'entreprise.
Les syndicats protestent contre le plan de 1300 suppressions d'emplois en France ; les sites du Rhône et de l'Ain sont concernés avec la suppression respectivement de 319 et 61 postes. 800 emplois de prestataires et d'intérimaires sont également touchés par ce plan.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Union des Menteurs Populistes le 24/04/2014 à 20:26
krisiu a écrit le 24/04/2014 à 19h02

Les salariés de Renault-Trucks peuvent dire merci à Messieurs Moscovici et Montebourg qui ont laissé Renault voiture vendre ses participations dans le capital d'AB Volvo. En décembre 2012, ils se réjouissaient même qu'« environ 45% » du produit de la cession sera investi en France. Par leur faiblesse, lâcheté ou incompétence, ils ont permis à AB Volvo de ne plus être dans une logique de marque mais dans une logique de zone.De ce fait, les usines qui étaient les usines de Renault Trucks devienent des usines parmi 46 dans le monde. A terme, les 14000 emplois risquent de disparaître. Merci Monsieur Montebourg! Merci le PS!
J'espere qu'en allant voter les salariés , leurs familles et tous les acteurs économiques concernés sauront s'en souvenir!!!

C'est rigolo de lire comment la droite crache sur le PS quand il gouverne en se préoccupant "tendrement" de l'avenir des ouvriers et de leurs familles,

Mais quand la droite gouverne elle traite les ouvriers de feignants, résistant à la flexibilité à la mobilité et trop payé par rapport à la concurrence.....

Signaler Répondre

avatar
krisiu le 24/04/2014 à 19:02

Les salariés de Renault-Trucks peuvent dire merci à Messieurs Moscovici et Montebourg qui ont laissé Renault voiture vendre ses participations dans le capital d'AB Volvo. En décembre 2012, ils se réjouissaient même qu'« environ 45% » du produit de la cession sera investi en France. Par leur faiblesse, lâcheté ou incompétence, ils ont permis à AB Volvo de ne plus être dans une logique de marque mais dans une logique de zone.De ce fait, les usines qui étaient les usines de Renault Trucks devienent des usines parmi 46 dans le monde. A terme, les 14000 emplois risquent de disparaître. Merci Monsieur Montebourg! Merci le PS!
J'espere qu'en allant voter les salariés , leurs familles et tous les acteurs économiques concernés sauront s'en souvenir!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.