Il profite d'une permission de sortie pour tenter de tuer sa femme

Il profite d'une permission de sortie pour tenter de tuer sa femme

Un homme d'une cinquantaine d'années a été arrêté mardi soir à Lyon.

Alors qu'il se trouvait à la terrasse d'un café, du quai Sarrail dans le 6e arrondissement, il venait de s'accuser du meurtre de sa femme. Les policiers ont alors décidé de se rendre à son domicile, situé à Caluire où sa femme de 42 ans a été retrouvée.

Grièvement blessée à la tête et au coude, son pronostic vital est engagé. Sur les lieux, une hache a été découverte, il pourrait s'agir de l'arme du crime. Incarcéré à la prison de Lyon-Corbas, le suspect était en permission de sortie depuis lundi. Une enquête a été ouverte.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
nicolyon le 21/05/2014 à 22:17

Tout va bien dans le meilleur des mondes.

Et pourquoi ne pas mettre les assassins sous les verrous jusqu’à leur mort naturel?

Une vraie perpétuité, le psychopathe ne sort plus jamais.

Comment une société moderne peut elle tolérer des tueurs/assassins dans ses rues?

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 18:24
TIM a écrit le 21/05/2014 à 18h17

Je pense que vous vous mélangez les pinceaux cher monsieur....

La permission désigne le lieu, obligatoirement situé sur le territoire français, où le condamné est autorisé à séjourner. Quelle que soit la durée de la permission, un délai de route peut être accordé au bénéficiaire, compte tenu de la durée du trajet et des moyens de transports utilisés.

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 18:24
TIM a écrit le 21/05/2014 à 18h17

Je pense que vous vous mélangez les pinceaux cher monsieur....

Une permission de sortir est une autorisation d’absence temporaire de la prison donnée à un condamné. Pendant la permission, la peine d’emprisonnement n’est pas suspendue et continue de s’écrouler. La permission de sortir est accordée par le juge d’application des peines, après avis de la commission d’application des peines, sauf en cas d’urgence. Le JAP ordonne une expertise psychiatrique des personnes condamnées pour certaines infractions énumérées à l’article 722 du Code de procédure pénale, avant de décider de leur accorder ou non une permission de sortir. Cette démarche exige environ deux à trois mois.

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 18:17
Hervé a écrit le 21/05/2014 à 18h04

Et cela change quoi ?
Ne pas effectuer complètement ses peines, n'est-ce pas aussi un process normal ?

Je pense que vous vous mélangez les pinceaux cher monsieur....

Signaler Répondre

avatar
Hervé le 21/05/2014 à 18:04
TIM a écrit le 21/05/2014 à 17h34

Sauf que là, on est sur une permission, qui est un process normal.

Et cela change quoi ?
Ne pas effectuer complètement ses peines, n'est-ce pas aussi un process normal ?

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 17:34
Hervé a écrit le 21/05/2014 à 17h24

Sinon plus sérieusement, en effectuant leurs peines complètes plutôt que des demies peines qui ne garantissent absolument pas l'absence ou la baisse de récidive, on évite ainsi des délits "récidivistes".
C'est mathématique.
CQFD

Sauf que là, on est sur une permission, qui est un process normal.

Signaler Répondre

avatar
Hervé le 21/05/2014 à 17:24
TIM a écrit le 21/05/2014 à 16h52

Et en sortant, ces longues années de prison ne pourront bien sûr que favoriser la réinsertion....

yaka !

Sinon plus sérieusement, en effectuant leurs peines complètes plutôt que des demies peines qui ne garantissent absolument pas l'absence ou la baisse de récidive, on évite ainsi des délits "récidivistes".
C'est mathématique.
CQFD

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 16:52
Hervé a écrit le 21/05/2014 à 15h33

En tout cas, pas pendant l'exécution de leurs peines.
CQFD

Et en sortant, ces longues années de prison ne pourront bien sûr que favoriser la réinsertion....

yaka !

Signaler Répondre

avatar
Hervé le 21/05/2014 à 15:33
TIM a écrit le 21/05/2014 à 14h57

c'est vrai qu'il n'y aucun récidiviste chez ceux qui accomplissent la totalité de leur peine.

En tout cas, pas pendant l'exécution de leurs peines.
CQFD

Signaler Répondre

avatar
sioux le 21/05/2014 à 15:07
TIM a écrit le 21/05/2014 à 14h57

c'est vrai qu'il n'y aucun récidiviste chez ceux qui accomplissent la totalité de leur peine.

Nan mais laissez tomber...

Avant Hollande, il n'y avait pas de crimes, pas de récidivistes, pas de libérations conditionnelles etc etc

Avant Hollande, c'était le monde merveilleux de Winnie l'ourson.

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 14:57
Hervé a écrit le 21/05/2014 à 14h09

Les socialistes sont des pompiers pyromanes qu'il conviendra de juger le temps venu pour leurs méfaits et leurs incitations permanentes à la délinquance et à la récidive.

c'est vrai qu'il n'y aucun récidiviste chez ceux qui accomplissent la totalité de leur peine.

Signaler Répondre

avatar
Hervé le 21/05/2014 à 14:09

Les socialistes sont des pompiers pyromanes qu'il conviendra de juger le temps venu pour leurs méfaits et leurs incitations permanentes à la délinquance et à la récidive.

Signaler Répondre

avatar
TIM le 21/05/2014 à 13:01

Encore un qui parle sans connaître les tenants et les aboutissants de cette histoire ....

Signaler Répondre

avatar
Foldire le 21/05/2014 à 12:46

Cette femme et sa famille devraient porter plainte contre le Parti Socialiste et plus précisément contre MM. Hollande, Valls, et Mme Taubira pour incitation à la récidive.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.