Règlement de comptes à Meyzieu : la victime était une figure du grand banditisme lyonnais

Règlement de comptes à Meyzieu : la victime était une figure du grand banditisme lyonnais

Jeudi soir, un quinquagénaire a été tué de plusieurs balles, dont quatre dans la tête, en pleine rue à Meyzieu.

Ses bourreaux l'avaient poursuivi en voiture avant de finir le travail au 118 rue de la République.

Ce vendredi, on apprend l'identité de la victime via nos confrères de Lyon Capitale. Il s'agissait de Nordine Agaguena, un homme qui avait été incarcéré en 2008 car soupçonné de trafic de stupéfiants. Il avait été interpellé quatre mois auparavant en Espagne avec 831 000 euros en liquide.

Bien connu dans le milieu, il avait également participé malgré lui à l'un des faits divers les plus spectaculaires de ces dix dernières années. Incarcéré à Varces, Aguaguena avait assisté à l'assassinat de son co-détenu Sghaïr Lamiri par un sniper le 28 septembre 2008. Il avait alors tenté de secourir le blessé mais avait été touché à la main par le tireur qui avait pu ensuite achever sa cible. Un comportement récompensé par une importante remise de peine.

Défendu par l'avocat lyonnais David Metaxas, Nordine Agaguena, resté handicapé par sa blessure, avait ensuite tenté de porter plainte contre l'administration pénitentiaire pour non assistance à personne en danger. Une plainte classée sans suite. "D'un acte de bravoure, je me retrouve ennemi public no 1. Je ne mérite pas cette injustice quotidienne", avait déclaré Agaguena à l'époque.
Sa mort a-t-elle un lien avec cette affaire ou avait-il replongé dans de sales affaires depuis ? La PJ de Lyon devra faire toute la lumière sur cette violente exécution.

50-100 sur 52 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sans blague. le 25/07/2014 à 14:55

On l'aurait parié...
Next one.

Signaler Répondre

avatar
MAX le 25/07/2014 à 14:32

Une racaille en moins!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.