Une association d'aide aux sans-abris demande l'expulsion de deux familles

Alynéa assigne ce vendredi deux familles devant le tribunal d'instance de Lyon. Le 31 mars dernier à la veille de la fin de la trêve hivernale, l'association proposait à ces familles en question logées au centre Cléberg un retour à la rue assorti de plusieurs nuits d'hôtels. Ces dernières refusaient de s'en aller mettant en avant l'article L 345-2-3 du code de l'action sociale et des familles qui stipule que "Toute personne accueillie dans une structure d'hébergement d'urgence doit pouvoir y bénéficier d'un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu'elle le souhaite, jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d'hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation".
De son côté, Alynéa affirment que les contrats signés avec les familles sont illégaux mais aussi que les propositions d'hébergement formulées ne sont pas adaptées aux familles.
Cette affaire n'est pas sans rappeler celle des sans-abris du village mobile de Villeurbanne qui avaient attaqué en juin dernier LAHSo qui s'occupait d'eux. Accusant l'association de ne pas leur avoir proposé de solution de relogement à la fin de la trêve hivernale, ils avaient finalement été déboutés.

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
français, étrangers ou clandestins? le 12/09/2014 à 09:13

l'article L 345-2-3 du code de l'action sociale et des familles qui stipule que "Toute personne accueillie dans une structure d'hébergement d'urgence doit pouvoir y bénéficier d'un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu'elle le souhaite, jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d'hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation".... Bien informés ces sans-abris...par qui? Et ces gens sont-ils français, étrangers ou clandestins? Certaines "bonnes âmes" trouveront surement indécent de poser une telle question...et bien non! La solidarité nationale doit s'exercer envers les nationaux, les étrangers et les clandestins doivent être pris en charge par la solidarité nationale de leur pays! On pourrait être informés complètement svp?

Signaler Répondre

avatar
De pire en pire ... le 12/09/2014 à 08:38

Bien fait, toutes ces familles sont mieux informées des droits que nous les simples citoyens.
Des associations doivent exister, oui, mais il faut arrêter toutes ces associations qui ne vivent que de subventions de l'état, des mairies, et de nous les contribuables.
On ne peut plus accepter "toute la misère du monde".
Aujourd'hui la France se meurt, croule sous les dettes, et on continue de dépenser à tout va...
Il faut STOPPER

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.