De la prison ferme pour le faux djihadiste qui harcelait le commissariat de Villeurbanne

De la prison ferme pour le faux djihadiste qui harcelait le commissariat de Villeurbanne
Photo d'illustration - LyonMag

Début octobre, ce jeune homme de 24 ans avait trouvé que se faire passer pour un djihadiste était une bonne idée.

Il avait alors appelé six commissariats en France, dont celui de Villeurbanne, et deux casernes de pompiers pour leur annoncer de faux attentats. En appelant les policiers de Calais pour les prévenir qu'il allait poser une bombe, il leur indique habiter à Villeurbanne. Mais les efforts de géolocalisation permettront aux enquêteurs de remonter sa piste dans un hôtel de Coquelles dans le Pas-de-Calais.

Jugé lundi par le tribunal de Boulogne-sur-Mer, l'auteur de canulars, qui travaillait à l'ESAT de Villeurbanne, a expliqué qu'il cherchait à se venger des policiers qui le ramenaient toujours au foyer lorsqu'il fuguait plus jeune. L'homme a écopé de 18 mois de prison dont 9 ferme.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.