Loi handicap : 300 personnes manifestent pour rendre Lyon accessible

Loi handicap : 300 personnes manifestent pour rendre Lyon accessible
LyonMag.com

300 personnes ont manifesté ce mercredi après-midi dans les rues de Lyon pour dénoncer le report de l'application de la loi handicap.

Une loi qui a été votée il y a 10 ans jour pour jour et qui aurait dû entrer en vigueur début 2015 afin d'obliger tous les établissements et les commerces à devenir accessible pour les personnes en situation de handicap. Mais dans les faits, seuls 40% des établissements recevant du public sont aujourd'hui accessibles.

A l'appel de l'APF, le cortège est parti à 15h de la place des Terreaux pour rejoindre la place Bellecour.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
imposture comptable le 12/02/2015 à 14:19
science et vie a écrit le 12/02/2015 à 13h36

Et la prothèse bionique japonaise qu'on avait vu dans Malcolm, quelqu'un sait où sa en est ? De temps en temps des images sortent, mais toujours pas de production de masse ? ça permettrait aux handicapés de marcher et de se passer de fauteuil (enfin une partie).
Pour ceux qui connaissent pas, c'est des espèces d'attelles fixés aux jambes robotisée, ça permet de se déplacer, à la robocop par contre.

quand on voit le cout des appareillages "classiques" et le beurre que représente ce marché (sachant que bcp d'handicapés sont en situation de pauvreté)..a mon avis le prix reste prohibitif

la question de réguler ce marché se pose d'ailleurs...une intervention publique est nécessaire

Signaler Répondre

avatar
comptable le 12/02/2015 à 14:03

et puis je vais vous dire des handicapés j'en ai dans ma famille, mais faut être réaliste, un commerçant qui fait faillite (parce que ces dépenses ne seront jamais amortis) se sont des gens qui se retrouvent sans boulots, sans patrimoine et éventuellement encore des dettes à payer après leur liquidations, avez vous déjà vécu une liquidation judiciaire ?

commerçant, c'est pas la même chose que retraité, employé ou fonctionnaire, il y'a des obligations civiles et commerciales.

de plus l'épaisseur de cette loi est abominable, vous n'avez même pas le début d'une idée sur le surcout que cela peut avoir.

vous croyez quoi, que les gens font tous polytechnique pour ouvrir un commerce et qu'ils ont que ça a faire que de lire des bouquins d'application de loi de plusieurs centaines de pages ?

Signaler Répondre

avatar
a imposture comptable le 12/02/2015 à 13:46

vous savez faire des additions et des soustractions ? Oui alors trouvez leur l'argent.

vous savez lire et synthétiser les 500 pages d'application de cette loi, allez la leur apprendre.

je jugerait sur vos résultats

Signaler Répondre

avatar
science et vie le 12/02/2015 à 13:36

Et la prothèse bionique japonaise qu'on avait vu dans Malcolm, quelqu'un sait où sa en est ? De temps en temps des images sortent, mais toujours pas de production de masse ? ça permettrait aux handicapés de marcher et de se passer de fauteuil (enfin une partie).
Pour ceux qui connaissent pas, c'est des espèces d'attelles fixés aux jambes robotisée, ça permet de se déplacer, à la robocop par contre.

Signaler Répondre

avatar
imposture comptable le 12/02/2015 à 13:36
Logique Comptable a écrit le 12/02/2015 à 13h03

S'il en reste 60% c'est tout simplement qu'il faut que les commerçants fassent :
1/ Des investissements, ce qui demande des financements, difficiles à trouver.
2/ D'avoir envie aussi de lire le gros bouquin du gouvernement sur l'application de cette loi, qui devait bien faire dans les 500-1000 pages dans mes souvenirs.
3/ Et surtout que ces investissements soient rentable, or le public visé est relatif et à un pouvoir d'achat assez faible.
4/ Si le commerçant fait les investissement il devra répercuter cette charge dans ses prix, donc une hausse tarifaire et pendant ce temps, ses concurrents qui n'ont pas fait la dépense ne bougent pas leurs prix...

Tout est une question d'argent, quelqu'un doit payer, si le commercant n'est pas assez rentable pour subir cette charge il fermera, du coup on aura 1 commercant au chomage et toujours 1 handicapé.

Donc cas d'école économique parfait, où tout le monde est malheureux :
> l'handicapée qui ne peux pas aller partout
> le commercant qui va bien finir par avoir une amende pour le forcer à faire les travaux
> l'acheteur qui va voir les prix augmenter
> l'Etat qui va certainement voir ses recettes fiscales diminuer (les dépenses diminuant les recettes taxées)

"le public visé est relatif et à un pouvoir d'achat assez faible."

> donc si on vous suit les familles avec poussette, les personnes agées, les personnes handicapées et tous ceux qui souffrent d'invalidité temporaire (jambe platrée etc) c'est un public relatif ???

retournez à vos études sur l'accessibilité parce que votre logique comptable débouche sur : du RIEN

au passage rien que le handicap = 9,6 millions de personnes en france si on englobe les personnes qui déclarent avoir un problème de santé depuis au moins six mois et rencontrer des difficultés importantes dans leur activité quotidienne ou avoir eu un accident du travail dans l'année

Signaler Répondre

avatar
Logique Comptable le 12/02/2015 à 13:03

S'il en reste 60% c'est tout simplement qu'il faut que les commerçants fassent :
1/ Des investissements, ce qui demande des financements, difficiles à trouver.
2/ D'avoir envie aussi de lire le gros bouquin du gouvernement sur l'application de cette loi, qui devait bien faire dans les 500-1000 pages dans mes souvenirs.
3/ Et surtout que ces investissements soient rentable, or le public visé est relatif et à un pouvoir d'achat assez faible.
4/ Si le commerçant fait les investissement il devra répercuter cette charge dans ses prix, donc une hausse tarifaire et pendant ce temps, ses concurrents qui n'ont pas fait la dépense ne bougent pas leurs prix...

Tout est une question d'argent, quelqu'un doit payer, si le commercant n'est pas assez rentable pour subir cette charge il fermera, du coup on aura 1 commercant au chomage et toujours 1 handicapé.

Donc cas d'école économique parfait, où tout le monde est malheureux :
> l'handicapée qui ne peux pas aller partout
> le commercant qui va bien finir par avoir une amende pour le forcer à faire les travaux
> l'acheteur qui va voir les prix augmenter
> l'Etat qui va certainement voir ses recettes fiscales diminuer (les dépenses diminuant les recettes taxées)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.