"Allez les bleus" : Le propriétaire lyonnais du slogan perd ses droits

"Allez les bleus" : Le propriétaire lyonnais du slogan perd ses droits
DR

C'est David contre Goliath.

Mourad Bdai - LyonMag
Mourad Bdai - LyonMag

Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a récupéré en fin d'année 2014 le slogan "Allez les bleus".
Grâce à ces 3 mots, Mourad Bdai aura gagné sa vie pendant 17 ans. Ce passionné de sport a pensé et déposé ce slogan bien prometteur à l'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi) en 1997, après un passage au Grand Prix de Monaco.

"A l'époque, j'ai consciencieusement vérifié si le slogan n'avait pas été déposé. Personne n'y avait pensé avant, j'avais envie d'entreprendre donc je me suis lancé", explique-t-il. Seul détenteur du titre, Mourad Bdai a ensuite consacré son temps à créer des produits dérivés pour les vendre en grandes surfaces. Ces années qu'il considère aujourd'hui comme "une belle aventure" permettront au chef d'entreprise originaire de Vénissieux d'avoir un bon salaire.
C'est alors qu'en 2001, la Fédération française de Football lui intente un procès de façon à devenir propriétaire du slogan. Après trois procès en première instance, en appel et en cassation, il finira par gagner à Paris, en 2006. "La période qui suivit les procès, c'était une reconstruction. J'étais davantage sur mes gardes parce que tout pouvait arriver", raconte Mourad Bdai.
De son côté, le CNOSF dénonce plus tard une anomalie. Selon le mouvement, les supporters pensaient acheter un produit officiel alors qu'il ne l'était pas. En fin d'année dernière à Lyon, la justice donne raison au CNOSF, qui devient le nouveau dépositaire de la marque. Et l'avocate de Mourad Bdai n'a pas déposé sa demande d'appel dans les temps. "Allez les Bleus" change de mains.

Le Vénissian doit aujourd'hui verser 15 000 euros de dommages et intérêts au mouvement. "Je n'en veux pas à la FFF, parce qu'en soit, c'est de bonne guerre, j'en veux au système de ne pas protéger les petits. Aujourd'hui je ne peux plus subvenir aux charges", explique-t-il.
Si le Comité olympique a désormais les droits sur la marque, "il existe encore un infime espoir de faire appel", explique Mourad Bdai. Dans ce cas, il espère qu'un éventuel investisseur se joindra à lui pour récupérer "son bébé".

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Jeansais le 18/02/2015 à 20:49

Cet inventeur dépossédé des "bleus " doit être rouge de colère et vert de rage...
Le CNOSF la FFF lui en ont fait voir de toutes les couleurs :
il est leur mouton noir
Mais franchement croire qu'on pouvait s'approprier le slogan "allez les bleus" faut vraiment être un bleu !

Signaler Répondre

avatar
outragious le 17/02/2015 à 18:45

j'ai essayé de déposer "bonjour" et "cordialement", on m'a dit non, c'est quoi ce sqlmgkjsdkgflm

Signaler Répondre

avatar
OBSOL le 17/02/2015 à 18:00
exagération a écrit le 17/02/2015 à 13h23

pouvoir déposer des slogans, où va le monde...

tout se dépose et ce n'est pas nouveau, renseignez vous :)

Signaler Répondre

avatar
andros le 17/02/2015 à 13:51

Non mais allo quoi ^^

Signaler Répondre

avatar
exagération le 17/02/2015 à 13:23

pouvoir déposer des slogans, où va le monde...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.