Places d'hébergement à Lyon : l'urgence sociale tire la sonnette d'alarme

Places d'hébergement à Lyon : l'urgence sociale tire la sonnette d'alarme

Il est temps que des places d'hébergements se libèrent.

C'est en tout cas la revendication principale du mouvement de grève organisé par les professionnels de l'urgence sociale ce mardi. Après un courrier adressé au préfet et resté sans réponse, ces derniers ont dénoncé le peu d'investissement du gouvernement lors d'une conférence de presse.
"Il y a aujourd'hui plus de 2000 personnes à la rue, faute de places dans les structures. Pourtant, les chiffres sont remis en cause par le gouvernement car elles ne sont pas toutes visibles sur la place publique. C'est semble t-il l'une des raisons pour lesquelles le Préfet n'agit pas"
, explique Virginie, éducatrice spécialisée.

Après un hiver préoccupant durant lequel quatre personnes sont mortes dans les rues de Lyon, le collectif affiche un "ras-le-bol général". Aussi, la fin du dispositif prévue au 15 avril prochain inquiète ces professionnels pour qui les solutions mises en oeuvre par le Préfet ne sont pas suffisantes : "La création de 300 places supplémentaires n'est pas suffisante. Nous demandons 2000 places adaptées à tous. Ainsi qu'une non remise à la rue", ajoute Virginie.

Les travailleurs sont dans l'obligation d'établir des "priorités" pour distinguer "le plus faible parmi les fragiles". Une lourde contrainte pour Lucie, assistante sociale : "Doit-on attendre que son état de santé se dégrade pour se voir offrir une place ? Les personnes sont bafouées dans leur droit"
Une centaine de personnes se sont mobilisées aujourd'hui. Le collectif entend lancer d'autres actions de mobilisations, notamment en lien avec les autres associations françaises.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Le socialisme ets un fléau le 27/03/2015 à 13:51

Quand les socialistes veulent trouver des logements, ils en trouvent sans difficulté.
http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-paris-petits-relogements-entre-amis-ps-27-03-2015-1916362_20.php

Ces donneurs de leçons, ils nous sortent par les trous de nez.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 26/03/2015 à 07:08
Monstroo a écrit le 25/03/2015 à 22h37

Alors toi tu préfères laisser mourir les gens dans la rue, sur un trottoir, plutôt qu'une infime partie de tes impôts servent à ouvrir des logements qui leur permettraient de survivre ?
Quand on voit à quoi servent nos impôts et taxes, il y a mille autres raisons bien plus valables de s'indigner de ce qu'on paye que l'ouverture de logements aux plus démunis. Ceci devrait être une priorité ! A quoi sert-il d'embellir une ville si elle n'est pas capable d'offrir un toit à tous ses habitants ?
Ah mais oui j'oubliais... La santé des autres n'est pas d'intérêt général ni de priorité publique, les stades de foot, centres commerciaux et autre musée à l'architecture impossible et couteuse sont bien plus nécessaires et passent avant la vie de n'importe quel homme, évidemment...
"Tant qu'on touche pas à mon argent moi je veux bien être solidaire", voilà le reflet d'une gangrène qui pullule en société et qui laisse penser à tous, cette fois-ci, qu'elle saine.

Non
Je pose la question parce qu'elle doit être posée
S'offusquer que des enfants soient dans la rue c'est bien mais ça ne sert à rien
Il faut ensuite prendre une décision budgétaire et investir de l'argent pour construire des infras permettant de les aider
Sachant que nos impôts n'y suffiront pas puisque l'état et les collectivités sont déjà sur endettés
Mais ça curieusement, personne n'en parle
C'est tellement pratique de s'offusquer puis de passer à autre chose

Signaler Répondre

avatar
Monstroo le 25/03/2015 à 22:37
Nostromo a écrit le 24/03/2015 à 18h50

"Nous demandons 2000 places adaptées à tous"
*
Et toujours la même question
Qui va payer ?

Alors toi tu préfères laisser mourir les gens dans la rue, sur un trottoir, plutôt qu'une infime partie de tes impôts servent à ouvrir des logements qui leur permettraient de survivre ?
Quand on voit à quoi servent nos impôts et taxes, il y a mille autres raisons bien plus valables de s'indigner de ce qu'on paye que l'ouverture de logements aux plus démunis. Ceci devrait être une priorité ! A quoi sert-il d'embellir une ville si elle n'est pas capable d'offrir un toit à tous ses habitants ?
Ah mais oui j'oubliais... La santé des autres n'est pas d'intérêt général ni de priorité publique, les stades de foot, centres commerciaux et autre musée à l'architecture impossible et couteuse sont bien plus nécessaires et passent avant la vie de n'importe quel homme, évidemment...
"Tant qu'on touche pas à mon argent moi je veux bien être solidaire", voilà le reflet d'une gangrène qui pullule en société et qui laisse penser à tous, cette fois-ci, qu'elle saine.

Signaler Répondre

avatar
Collectif SDF Alsace le 25/03/2015 à 22:08

avec vous, solidarité

Signaler Répondre

avatar
Electeur le 24/03/2015 à 19:09

2.000 c'est insuffisant, je pense qu'il en faut 20.000.

On ne peut quand même pas les laisser dehors ?

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 24/03/2015 à 18:50

"Nous demandons 2000 places adaptées à tous"
*
Et toujours la même question
Qui va payer ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.