Expositions à réflexion au MAC de Lyon

Expositions à réflexion au MAC de Lyon
Bajaj Pasti Berlalu, NASIRUN, photo LyonMag.com

Les expositions Open Sea et Jardin synthétique à l'isolement s'installent au Musée d'Art Contemporain de Lyon jusqu'au 12 juillet.

La première regroupe les travaux de 31 artistes venant de Singapour et d'Asie du Sud-est dans le cadre du Festival de Singapour en France et d'une Biennale d'art où plus de 70 événements sont attendus jusqu'à fin juin. Les oeuvres ont été sélectionnées au Singapour Art Museum afin de rendre hommage à la mixité et au parcours de la cité-état qui fête ses 50 ans. ''Open Sea dans son ensemble met en avant la diversité en s'appuyant sur l'histoire et le style de vie des habitants de Singapour'', détaille Thierry Raspail, le coordinateur du MAC, lors d'une visite dédiée à la presse. Dans cette ville il y a quatre langues officielles, une multitude de nationalité et un vrai clivage entre architecture moderne et nature. Ces caractéristiques hétérogènes se diffusent de plus en plus dans toute l'Asie du Sud-est où une inquiétude commence à se dessiner : la peur de perdre les traditions. Ainsi des explications à côté des oeuvres font référence à l'histoire pour permettre aux visiteurs d'acquérir un minimum de ces clés de compréhension. La première Biennale de Singapour avait été réalisée en 2006 et elle s'intitulait ''Belief'' qui signifie ''croyance'' afin de faire réaliser l'immense melting pot religieux, linguistique, ethnique et sociale que connaît Singapour.


Antoine Catala, Jardin Synthétique à l'isolement, photo LyonMag.com
Antoine Catala, Jardin Synthétique à l'isolement, photo LyonMag.com

Après avoir voyagé en Asie, on atterrit dans un jardin énigmatique au troisième étage. Jardin synthétique à l'isolement est un espace qui instaure une ambiance particulière et où l'artiste Antoine Catala a voulu faire du synthétique et de l'artificielle le renouveau de la communication. Dans une pénombre les lumières et les couleurs mettent en avant des bonhommes dessinés qui permettent la communication visuelle. Ces figures inspirées des smiley et des émoticônes constituent également, à l'aide de pictogrammes, un vrai langage pour les personnes avec des problèmes de communication comme les autistes. Selon Thierry Raspail : ''Antoine Catala vient de cette génération ''post-media'' qui a toujours connu internet et a une vision totalement différente''. C'est donc une nature contemporaine high-tech qui a été créée afin de favoriser la communication visuelle et l'empathie.

Plus d'informations www.singapour-lefestival.com
www.mac-lyon.com

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
moimoi le 17/04/2015 à 10:14

mac do ?? mdr

Signaler Répondre

avatar
miranda du soir le 16/04/2015 à 19:18

Un mac ? quel genre de mac ? celui en bas de chez moi ? un mac morning ? Je pose la question je pose la question

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.