Crise agricole : une réunion de crise ce vendredi

Crise agricole : une réunion de crise ce vendredi
Les éleveurs lors d'une manifestation - LyonMag

Une cellule départementale d’urgence pour la crise agricole s’est tenue à la préfecture du Rhône ce vendredi.

La réunion s’est tenue en présence de représentants de la profession agricole, de l’Etat, de la mutuelle sociale Agricole et de banques. Durant la cellule, les spécificités du Rhône dans le cadre de la crise actuelle ont été rappelées, en particulier à cause de l’épisode de sécheresse qui a frappé le département au début du mois de juillet.

En plus du détail des  mesures du plan de soutien à l’élevage français a été mis en place, "un point d’entrée unique pour les demandeurs, auquel il sera adjoint une commission des agriculteurs en difficultés qui traitera les dossiers au cas par cas".

Début août, un groupe de travail se réunira pour déterminer la mise en œuvre du dispositif. Mais dès aujourd’hui, les exploitations les plus en
difficultés commencent à être identifiées. Une nouvelle réunion aura lieu le 21 août prochain.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
mamie le 03/08/2015 à 10:27

cela fait plus de 30 ans que ces messieurs les agriculteurs mettent la pagaille dans le pays et c'est toujours à nous les contribuables de payer pour tous ces dégâts qu'ils font.
j'aimerais savoir s'ils sont (achetons français) lorsqu'ils achètent des tracteurs et du matériel agricole ?
Car là ils s'en moquent que l'industrie française ne soit plus ce qu'elle était .
Même s'ils travaillent dur tout est bénéfice (comme disait Fernand Raynaud - ils n'ont que le sel à acheter).
Les lycée agricoles leur sont réservés et qui payent ? les contribuable .........
.

Signaler Répondre

avatar
Taxiiiiiiimerdapasmoi le 01/08/2015 à 08:16

MOI AUSSI JE TROUVE mais ils sont mal encadrés Et je crois que c'est fait exprès. !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
negus le 31/07/2015 à 20:39

Moi je trouve qu'ils sont gentils nos. Agriculteurs car ils devraient également déposer quelques tonnes.de fumier devant le Credit agricole qui n'a que le nom d'agricole car il gagne énormément d'argent dans les villes et se fiche complètement des paysans !

Signaler Répondre

avatar
Abcd le 31/07/2015 à 17:43

Alors les éleveurs se sont battus pendant des dizaines d'années pour obtenir la suppression des quotas laitiers, un système certes un peu soviétique mais qui évitait tout risque de surproduction. A peine 6 mois après la suppression de ces quotas, les prix se sont comme prévu effondrés (faute de quotas, ils se sont naturellement tous mis à produire du lait en quantité industrielle...). Et en bons râleurs, ils se mettent maintenant à réclamer en cœur des aides de l'État! Mais de qui se moque-t-on au juste ?!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.