Lyon : un étudiant angolais menacé d'expulsion, RESF monte au créneau

Lyon : un étudiant angolais menacé d'expulsion, RESF monte au créneau

Le 8 août dernier, César était interpellé en gare de la Part-Dieu suite à un contrôle d'identité.

Soumis à une obligation de quitter le territoire français, le jeune Angolais de 22 ans était ensuite conduit au centre de rétention administrative de l'aéroport Saint-Exupéry, dans l'attente de son expulsion.
Mais pour Réseau Education sans Frontières (RESF), cette décision serait catastrophique.
"Le parcours scolaire de César durant ses six ans en France est méritoire ; aujourd'hui, il poursuit avec ténacité les études de sciences qu'il a choisies et son insertion d'étudiant à Lyon est réelle. César n'a plus aucun contact familial, ni projet en Angola et son expulsion serait désastreuse"
, précise leur communiqué qui rappelle que le jeune homme, après avoir obtenu son bac S section européenne au lycée Jacques Brel de Vénissieux, suit actuellement une licence de physique-chimie-sciences de l'ingénieur à l'université Lyon 1.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
humain le 21/08/2015 à 22:42
rosperteu a écrit le 20/08/2015 à 12h53

Le fait qu'il soit un bon étudiant ne le met pas au dessus des lois. Point barre.

que voila un raisonnement primaire ! sortez de chez vous et pensez un peu à vos semblables !

Signaler Répondre

avatar
Casseroles le 21/08/2015 à 21:04

Pour rappel, RESF est l'association qui se bat pour le retour de Leonarda en France, et de son gentil papa:
http://www.20minutes.fr/societe/1237941-20131017-20131017-pere-leonarda-naurait-fait-tous-efforts-sintegrer

Signaler Répondre

avatar
rosperteu le 20/08/2015 à 12:53

Le fait qu'il soit un bon étudiant ne le met pas au dessus des lois. Point barre.

Signaler Répondre

avatar
Regul le 20/08/2015 à 08:02

Comment peut on s inscrire dans une institution francaise sans etre en regle???
Si on va jusqu au bout, ca veut dire que nous avons des foncctionnaires sans papiers?
Cela veut il aussi dire qu un clàdestin peut profiter des avantages sociaux sans etre inquieté?

Pour ceux qui parlent des USA.... Alle donc voir comment ca se passe!!!! Que vous soyez blanc, noir, rouge ou meme bleu, a la fin de votre visa, vous devez quitter le pays et repasser la frontiere en esperant la validation de votre titre de sejour.... C est pareil au canada

Signaler Répondre

avatar
begood le 20/08/2015 à 07:17
Jacques D. a écrit le 19/08/2015 à 16h48

Je pense que s'il était en règle la question ne se poserait pas. Donc s'il n'est pas en règle avec la justice, comme tout citoyen, qu'il fasse le nécessaire.

si on y regarde bien cela fait quelques années qu'il n'était pas en règles, donc il y en a qui ont mal fait leur boulot auparavant.

Par contre ce qui est dommage c'est de l'avoir laissé espérer de rester et de l'avoir laissé continuer ses études, il fallait qu'il parte avant et non maintenant.

C'est trop tard là

Signaler Répondre

avatar
Ras le bol le 19/08/2015 à 23:40

Il y a des lois en France et il faut les respecter . Les sans papiers doivent être expulsés et ne pas être à la charge des pauvres contribuables français qui n'en peuvent plus .

Signaler Répondre

avatar
Yane le 19/08/2015 à 23:02

Est-ce ainsi que la France clame qu'elle est une terre d'accueil quand elle maltraite des étudiants étrangers. C'est le racisme qui bout en eux, ces Français. Si c'était un américain ou un portugais qui était venu étudier en France, on les aurait certainement respectés mais comme il s'agit d'un africain on crie haro sur le baudet. Ils ne veulent pas voir les noirs... Cher préjugé quand finiras-tu sur terre? Si ce n'est pas un cas de racisme patent, ceux qui viennent en France pour des études sont tous menacés! Alors, quelle est la vérité profonde sur cette menace d'expulsion exercée sur cet étudiant africain, brillant de surcroit?

Signaler Répondre

avatar
Jacques D. le 19/08/2015 à 16:48

Je pense que s'il était en règle la question ne se poserait pas. Donc s'il n'est pas en règle avec la justice, comme tout citoyen, qu'il fasse le nécessaire.

Signaler Répondre

avatar
un tolé rance le 19/08/2015 à 16:14

notre pays est devenu si intolérant qu'on est prêt a renvoyer de méritoires étudiants en sciences qui manifestement sont là pour suivre un cursus et le faire fructifier. pauvre france !

Signaler Répondre

avatar
quiquidonc le 19/08/2015 à 16:07

Snif snif ils vont nous faire pleurer ! Au revoir César, il y a des universités en Afrique n'est-ce pas ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.