Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

L’OL sans Lacazette en quête de réaction à Caen

Photo d'illustration - LyonMag

Il n'y avait guère de suspense : il ne s'est pas entraîné de la semaine.

Alexandre Lacazette qui souffre de douleurs récurrentes au dos, est bien forfait pour le déplacement à Caen où l'OL sera mis sous pression samedi (17h).

Avec seulement quatre points sur neuf au compteur en trois journées, déjà à cinq longueurs du leader incontestable, le PSG, l'Olympique Lyonnais doit rebondir mais le stade Michel d'Ornano n'est pas la meilleure terre d'accueil pour cela. L'an dernier, l'équipe d'Hubert Fournier, balayée 3-0 avait perdu ses dernières illusions dans la conquête du titre et l'OL est l'équipe qui réussit le plus au Stade Malherbe à domicile en Ligue 1 avec 70 % de victoires (9 victoires, 2 nuls, 3 défaites). Par ailleurs, sur les deux matches joués la saison dernière, Rémy Vercoutre qui avait rallié la Normandie à l'été 2014, a brillé à chaque fois...

Sans Lacazette, c'est Claudio Beauvue qui sera titularisé à la pointe de l'attaque aux côtés de Nabil Fekir dans une formation toujours à la recherche des automatismes qui faisaient sa force la saison dernière.

Pour Maxime Gonalons, la situation est similaire à celle qui prévalait il y a un an en terme de résultats mais sur le contenu elle est différente. "L'an dernier, il y avait beaucoup de blessés. Cette année, ce sont de nombreux changements dans l'équipe", dit-il évoquant le marché des transferts qui n'est pas terminé, les recrues, les prolongations de contrat qui ont fait évoluer les statuts de certains joueurs sur lesquels l'exigence, du public mais aussi du club, a changé.

Pour Hubert Fournier, le mercato traîne en longueur et il ne verra pas d'un mauvais œil qu'il arrive à son terme le 2 septembre "pour savoir avec quel effectif (il) pourra travailler durant toute la saison". "Cela engendre des incertitudes sur les joueurs qui attendent une opportunité et pour d'autres qui peuvent craindre une concurrence pouvant arriver", estime-t-il.

En attendant, l'entraîneur de l'OL se réjouit de l'intensité affichée durant les entraînements cette semaine, marquée par la prise de la photo officielle et au cours de laquelle le président Jean-Michel Aulas s'est entretenu avec les joueurs. "Nous aurons besoin de cette intensité et de cet engagement, contre Caen, nous sommes bien placés pour le savoir après le match joué la saison dernière là-bas, en championnat globalement et en Ligue des Champions si nous voulons nous qualifier", prévient-il. "Il y a une certaine tension car la situation n'est pas des plus simples mais cela permet de mobiliser toutes les énergies. Quand on perd à domicile, il y a urgence de points. A nous de livrer le match qu'il faut comme nous avions su le faire à Guingamp", souligne Fournier. "Je suis assez optimiste que les joueurs aient reçu le signal mais nous le verrons de manière concrète sur le terrain", insiste-t-il aussi partageant aussi le constat d'une certaine lenteur dans la construction du jeu contre Rennes.

"Nous avons travaillé en ce sens durant les entraînements pour accélérer le jeu qui a été parfois monorythme face aux Rennais. C'était dû sans doute dû au fait d'avoir en face de nous une équipe très hermétique comme ce sera souvent le cas, il faut s'y attendre. Nous avions la volonté d'être patients mais nous avons peut-être confondu patience et lenteur dans la construction du
jeu. Cela ne nous a empêché d'exploiter les qualités de nos joueurs offensifs
", analyse-t-il aussi.



Tags : olympique lyonnais | Caen-Lyon |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.