L’hôpital Saint Joseph Saint Luc organise une simulation d’attentat bioterroriste

L’hôpital Saint Joseph Saint Luc organise une simulation d’attentat bioterroriste
Photo d'illustration - LyonMag

Le centre hospitalier situé sur le quai Claude Bernard dans le 7e arrondissement sera le théâtre ce mardi après-midi de 14h à 16h d’un exercice plan blanc risques Nucléaires, Radiologiques, Biologiques et Chimiques (NRBC).

Cette opération de simulation de situation de crise est effectuée dans le cadre des recommandations de l’Agence Régionale de Santé et des obligations du Centre Hospitalier. Une opération "d'autant plus pertinente dans un contexte récemment marqué par des attentats", indique l'hôpital Saint Joseph Saint Luc.

Un scénario bien précis se déroulera ainsi de 14h à 16h à savoir une fusillade suivie de la diffusion d’un aérosol suspect dans un tramway circulant sur les quais du Rhône.

L’hôpital Saint Joseph Saint Luc devra prendre en charge les passagers contaminés par le virus ; l’exercice impactera les Urgences, l’Unité de Chirurgie Ambulatoire et les circulations entre ces deux services.

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Simosimo le 03/11/2015 à 09:57
NPNS a écrit le 03/11/2015 à 09h52

Le pire c'est que même en cas d'attaque réelle biologique, chimique, radiologique, qui nécessiterait de quitter les lieux ou de porter une protection, vous auriez comme sur l'image des gens pour regarder comme si c'était un spectacle.
Pendant la grippe aviaire il y'avait même des gens qui violaient par défis les zones de quarantaine, alors à quoi bon faire des exercices...

Ne dites pas n'importe quoi. Cette photo est tirée d'une simulation à Gerland il y a quelques années. Les gens que vous voyez et dont je faisais partie sont des bénévoles et des comédiens jouant le rôle de centaines de blessés. On n'était vraiment pas là pour se prendre en selfie (qui n'existait pas à l'époque)

Signaler Répondre

avatar
NPNS le 03/11/2015 à 09:52

Le pire c'est que même en cas d'attaque réelle biologique, chimique, radiologique, qui nécessiterait de quitter les lieux ou de porter une protection, vous auriez comme sur l'image des gens pour regarder comme si c'était un spectacle.
Pendant la grippe aviaire il y'avait même des gens qui violaient par défis les zones de quarantaine, alors à quoi bon faire des exercices...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.