Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

OL : la force mentale

Photo d'illustration - LyonMag

Vainqueur samedi à Toulouse (3-2) pour la première fois depuis la saison 2004-2005, l'OL a fait preuve de caractère et sa force mentale sera un atout pour terminer 2e de la Ligue 1, une place que les hommes de Bruno Genesio occupent avant le déplacement de Monaco à Rennes ce dimanche soir.

 

Les Lyonnais étaient même menés 1-0 avant de prendre l'avantage 2-1 puis de se faire rejoindre à la marque (2-2).

 

Une nouvelle fois, c'est un joueur sorti du banc qui a fait la différence. Clément Grenier que le président Jean-Michel Aulas avait pourtant déclaré cette semaine transférable pour cet été, a égalisé sur coup franc. On ne sait pas vraiment s'il sera encore à l'OL la saison prochaine malgré les excuses présentées par JMA dans la zone mixte. Grenier avait remplacé Rachid Ghezzal à la 68e minute en même temps que l'entrée en jeu de Nabil Fekir à la place de Mathieu Valbuena, une nouvelle fois bien décevant.On peut constater que l'OL a inscrit ses trois buts dès lors que l'ancien marseillais n'était plus sur le terrain à ralentir le jeu.

 

Avant la rencontre, Bruno Genesio avait insisté sur la nécessité pour son équipe d'afficher un mental supérieur à celui affiché en première période contre Nice la semaine dernière."Je n'ai pas vu de nervosité cette fois mais ils ont subi plutôt un gros défi athlétique. Nous n'avons pas su répondre à ça mais Toulouse y a laissé de la gomme. Nous avons laissé passer l'orage. On a manqué de concentration après avoir repris l'avantage à 2-1", dit l'entraîneur lyonnais qui a eu la bonne idée d'abandonner le 4-3-3 habituel pour un retour au 4-4-2 en losange avec les remplacements qu'il a effectués.
"Ce n'était pas notre va-tout mais j'ai senti que c'était le moment de le faire", a dit encore Genesio qui semble de plus en plus à l'aise dans son costume d'entraîneur de l'OL.

 


Cette victoire à l'arraché et a mental fait forcément du bien à l'Olympique Lyonnais alors qu'il reste trois matches à disputer, dont deux à domicile contre Gazelec Ajaccio et surtout Monaco contre un à l'extérieur, à Reims qui joue sa survie et qui vient de remercier son coach. "La concurrence directe est rude et on a pas le droit à l'erreur. On revient de tellement loin qu'aujourd'hui on n'a pas le droit de gâcher tout ça; On a tous la même envie", insiste Maxime Gonalons.
 



Tags : olympique lyonnais | génésio | TFCOL |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.