Une plateforme fret victime d’un braquage près de Lyon

Une plateforme fret victime d’un braquage près de Lyon
photo d'illustration - Lyonmag.com

Une plateforme de fret de Genas a été la cible d’un braquage dimanche soir, vers 18h30.

Quatre individus cagoulés et gantés ont menacé les employés de la plateforme et les agents de sécurité présents sur place. Des colis de parfum et de lunettes de marque ont été dérobés.

Selon LCI, les braqueurs ont ensuite pris la fuite à bord d’un véhicule, qui a été retrouvé incendié à Jons. La brigade de recherches de Bron est chargée de l’enquête.

Ce n'est pas la première fois que des plateformes de fret sont ciblées dans l'Est Lyonnais. Le dernier braquage en date remonte à octobre dernier. Un camion chargé d'I Phone qui sortait d'une zone fret de l'aéroport de St Exupéry avait été braqué par de faux policiers.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
heureux hasard ! le 15/11/2016 à 00:04

complicit dans la zone de fret .... tout le transport est gangren

Signaler Répondre

avatar
sami le 14/11/2016 à 19:37

ah c sur qu avait de la marchandise comme ca

ca va bousculer au portillon !!!!!!!!!!!!!!

pas de TVA , ni de RSI , aucune charge et pas de facture d achat........ QUE DU BENEFICE et réglé tout en billets

le banditisme a de beaux jours a vivre encore !!!!!!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
caida le 14/11/2016 à 19:24

Connaissant un peu beaucoup le contexte, voici ce qui se passe dans le réel et qui ne figure pas dans les médias.

Vous prenez une entreprise qui, embauche n'importe qui sur fond de communautarisme.
Ce communautarisme, fait boule de neige au sein de l'entreprise.

En clair, les gars son mal payés et se servent sur la bête...
Les chefs d'entreprise ferment les yeux, sur ces pratiques, tant que cela ne dépasse un certain seuil.

Seuil fixé par le remboursement des assurances.

Lorsque la direction veut inverser les choses et reprendre la main, les choses s'enveniment.
Menaces, intimidations, et implantation syndicale.

Le mieux étant d'implanter les 4 principaux pour verrouiller "le dialogue social"....
Les représentants et membres de ces syndicats, sont animés par la même volonté.

Continuer leur business sur fond de seuil a ne pas dépasser trop souvent...

Voila la réalité du "caida" dans ces plates-forme logistique.

Bienvenue dans la France socialo-droite chique molle.

Signaler Répondre

avatar
Benoui2 le 14/11/2016 à 15:04

des voleurs très bien renseigné!.. comme toujours

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.