Il incendie sa salle de sport, le gérant piégé par sa propre vidéosurveillance

Il incendie sa salle de sport, le gérant piégé par sa propre vidéosurveillance
Photo d'illustration - LyonMag

On ne s'improvise pas pyromane.

Ce gérant d'une salle de sports à Bron l'a appris à ses dépens. En difficulté financière, il avait décidé de mettre le feu à son local de l'avenue Salvador-Allende dans la nuit du 29 au 30 août dernier. Depuis, sa société a été placée en liquidation judiciaire.

Son geste criminel avait été bien orchestré, avec plusieurs départs de feu constatés par les enquêteurs. Il avait même pensé à éteindre son téléphone portable et à détruire le boîtier de la vidéosurveillance. Mais visiblement pas assez car les policiers ont réussi, après plusieurs mois de travail, à récupérer la vidéo de cette fameuse nuit.

Et qui apparaissait en gros plan en train d'incendier sa propre salle de sports ? Le gérant, qui a donc été interpellé et qui n'a pu que reconnaître les faits en garde à vue.

L'homme âgé de 37 ans sera présenté au parquet ce mercredi.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Bruno de la Presqu'île le 16/01/2017 à 16:47

En cas d'incendie d'une société et si elle va mal, il est évident que les enquêteurs vont en premier lieu soupçonner le patron ou le gérant... escroquerie bien connue. Pas bien malin ce monsieur!

Signaler Répondre

avatar
Il a chuté, souhaitons qu'il se relève. le 13/01/2017 à 17:26
Triste. a écrit le 11/01/2017 à 16h39

Après avoir lu cet article, je suis partagé entre un éclat de rire et de la tristesse.

Triste que ce monsieur n'ai trouvé comme solution a ses difficultés que l'incendie et, de sécuriser son geste criminel par le port d'une cagoule...

En fait, je comprend mieux maintenant pourquoi il n'a trouver d'autre alternative...

Vous avez raison, nous ne devrions jamais rire ou nous réjouir du malheur des autres quoiqu'ils aient fait... car "Rien de ce qui est inhumain ne nous est étranger" comme le souligne fort justement Martin Steffens.

Nous ne sommes jamais innocent.

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/11/12/rien_de_ce_qui_est_inhumain_ne_mest_étranger_de_martin_steffens/1271911

Signaler Répondre

avatar
Triste. le 11/01/2017 à 16:39

Après avoir lu cet article, je suis partagé entre un éclat de rire et de la tristesse.

Triste que ce monsieur n'ai trouvé comme solution a ses difficultés que l'incendie et, de sécuriser son geste criminel par le port d'une cagoule...

En fait, je comprend mieux maintenant pourquoi il n'a trouver d'autre alternative...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.