Le fonctionnaire fait l'apologie du terrorisme devant son conseil de discipline

Le fonctionnaire fait l'apologie du terrorisme devant son conseil de discipline
Photo d'illustration - LyonMag

Un habitant de Saint-Fons âgé de 41 ans a été interpellé ce jeudi.

Les faits qui lui étaient reprochés remontaient au 21 juillet dernier. Lors du conseil de discipline qui statuait sur sa révocation de la fonction publique territoriale, le quadragénaire avait fait l'apologie du terrorisme.

Il sera présenté au parquet ce vendredi.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
bibiloulou le 04/02/2017 à 14:51

source le journal et la ville on etait attaquer pour difamation et fausse information au tribunal

Signaler Répondre

avatar
ehui! le 22/01/2017 à 19:18
National socialiste a écrit le 22/01/2017 à 18h42

Les heures sombres nous y sommes grâce à vos idées communautaristes,qui nous ont divisés et nous ont levé nos libertés, notre espoir et beaucoup d'autres choses.

Vous ne pensez pas par vous même. Les idées communautaristes, ce sont celles qui ont conduit aux événements du Bataclan, de Nice, de Bruxelles,... Nous ne nous sommes pas débarrassés des nazis en leur offrant des centres de réinsertion ou des emplois subventionnés. Ne confondez pas porteur de valise et résistant.

Signaler Répondre

avatar
National socialiste le 22/01/2017 à 18:42
ehui! a écrit le 22/01/2017 à 18h36

Non, car ce sont des 'grands frères' ! Et qui dit 'grands frères', dit islamophobie, odieux, nauséabond, heures les plus sombres de notre histoire, fascisme, nazisme, gluten.
ehui !

Les heures sombres nous y sommes grâce à vos idées communautaristes,qui nous ont divisés et nous ont levé nos libertés, notre espoir et beaucoup d'autres choses.

Signaler Répondre

avatar
ehui! le 22/01/2017 à 18:36
Kestion a écrit le 20/01/2017 à 10h03

Et ceux dans la police et dans l'armée, on ne les révoque pas ?

Non, car ce sont des 'grands frères' ! Et qui dit 'grands frères', dit islamophobie, odieux, nauséabond, heures les plus sombres de notre histoire, fascisme, nazisme, gluten.
ehui !

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 22/01/2017 à 11:55
Post AK P a écrit le 20/01/2017 à 14h12

Vous voulez parlez du parti "islamiste modéré" d'Erdogan au pouvoir en Turquie ? MDR

Oui, je parlais bien de ces ultra nationalistes qui lorsqu'ils sont au pouvoir, font des purges humaines.

Voilà où mène le nationalisme : lorsque ses membres comprennent qu'ils n'arrivent à rien en étant dans le "nous d'abord", ils accusent les autres d'être "la 5ème colonne" qui empêche de réussir.
Un grand classique de l'Histoire.

Ce serait intéressant de voir si au final, l'info de cette page est effectivement fausse...

Signaler Répondre

avatar
bibiloulou le 22/01/2017 à 01:48

il etait cantonnier pour la ville

Signaler Répondre

avatar
bibiloulou le 22/01/2017 à 01:44

C'est faux je le connaît c'est un fils d'harkis il n'ai pas passée au tribunal car il y eu de la diffamation de la part de sont employeur affaire classée sans suite . merci de traité les familles d'harkis ainsi . fausse informations du journal .

Signaler Répondre

avatar
Amine le 20/01/2017 à 14:23
Post AK P a écrit le 20/01/2017 à 14h12

Vous voulez parlez du parti "islamiste modéré" d'Erdogan au pouvoir en Turquie ? MDR

Oui,l'islam c'es l'islam sans modération.vous rirez moins quand ils seront aux gouvernement !

Signaler Répondre

avatar
Post AK P le 20/01/2017 à 14:12
Post monétaire a écrit le 20/01/2017 à 11h16

Allez en Turquie, vous verrez, c'est le "pays du bonheur" pour des gens comme vous :o)

Vous voulez parlez du parti "islamiste modéré" d'Erdogan au pouvoir en Turquie ? MDR

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 20/01/2017 à 11:16
Kestion a écrit le 20/01/2017 à 10h03

Et ceux dans la police et dans l'armée, on ne les révoque pas ?

Allez en Turquie, vous verrez, c'est le "pays du bonheur" pour des gens comme vous :o)

Signaler Répondre

avatar
Kestion le 20/01/2017 à 10:03

Et ceux dans la police et dans l'armée, on ne les révoque pas ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.