Rhône : la mère fait croire que sa fille est malade pour recueillir des dons sur Facebook

Rhône : la mère fait croire que sa fille est malade pour recueillir des dons sur Facebook
La femme a été interpellée par les gendarmes dans le Nord-Ouest du Rhône où elle réside - LyonMag

Des dizaines de personnes escroquées, plus de 10 000 euros obtenus malhonnêtement, une mère de famille a été placée en garde à vue cette semaine.

Cette Rhodanienne avait monté une association en 2013 pour sa fille, qui était supposée avoir une malformation du coeur.
Un appel aux dons est lancé, les réseaux sociaux se mobilisent. La mère va ainsi récupérer plus de 10 000 euros.

Selon le Progrès, les enquêteurs ont ensuite recueilli 52 plaintes de donateurs qui s'étaient mobilisés à hauteur de 13 000 euros. Il est possible que d'autres personnes aient été escroquées par cette triste fausse histoire.

Lors de sa garde à vue, la mère n'a pu fournir aucune preuve que sa fille était atteinte de cardiopathie. Lors de son procès qui se tiendra prochainement, la justice devra déterminer si l'escroquerie était volontaire et bien préparée. Ou si cette trentenaire souffre de mythomanie et s'était auto-persuadée que sa fille était gravement malade.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Neuneus le 27/01/2017 à 16:44

Je comprendrais que ça marche aux US, mais... C'est qui les crétins attardés qui envoient des chèques "pour payer l'opération" alors qu'en France la sécurité sociale prend en charge ce type de pathologies lourdes?

Signaler Répondre

avatar
Lucizeus le 27/01/2017 à 14:16
Lucifer a écrit le 27/01/2017 à 13h09

c'est une femme, elle est innocente

Zeus ? c'est toi Zeus ?

Mélenchon vite !

Signaler Répondre

avatar
Exemplaire le 27/01/2017 à 13:40

Où on voit une fois encore qu'on ne nait pas tous égaux
Pauvres gamins avec une mère pareille

Signaler Répondre

avatar
normal le 27/01/2017 à 13:13

Bravo comment gagner de l'argent facile merci les donateurs à votre bon cœur et maintenant au cas d une vrai cause y aura plus qu elle rembourses le double

Signaler Répondre

avatar
Lucifer le 27/01/2017 à 13:09

c'est une femme, elle est innocente

Signaler Répondre

avatar
Appel aux dons le 27/01/2017 à 12:30

Sur le site Voter A-M, il est demandé à un multimillionnaire ou à 100 000 personnes de faire don de 100.00 € chacune pour mettre en œuvre le Post Monétarisme, cela ne fait pas un article sur Lyon Mag ?

Signaler Répondre

avatar
bye! le 27/01/2017 à 11:59
FAN CLUB a écrit le 27/01/2017 à 11h10

C'est pas possible ? les rimes à la gloire de l'après monnaie seraient pauvres ? o:)
perspicace le bye.... o:)

après monnaie ne rime pas avec pauvreté, si vous n'étiez pas un vulgaire troll de PM vous le sauriez

Signaler Répondre

avatar
Internet is magic le 27/01/2017 à 11:22

C'est la magie de l'internet, n'importe qui fait croire n’importe quoi... Et le pire du pire ce sont les réseaux sociaux, ou rien n'est vérifiable.

Il faut quand même être neuneu pour donner en dehors d'une organisation connue.

Signaler Répondre

avatar
FAN CLUB le 27/01/2017 à 11:10
bye! a écrit le 27/01/2017 à 10h26

vos rimes sont excessivement pauvres

bye

C'est pas possible ? les rimes à la gloire de l'après monnaie seraient pauvres ? o:)
perspicace le bye.... o:)

Signaler Répondre

avatar
bye! le 27/01/2017 à 10:26
FAN CLUB a écrit le 27/01/2017 à 10h22

ah La Monnaie ! o:)

On continue comme ça ou bien l'on passe à une civilisation sans cette Monnaie qui est une plaie et qui nous déplait ! o:)

vos rimes sont excessivement pauvres

bye

Signaler Répondre

avatar
FAN CLUB le 27/01/2017 à 10:22

ah La Monnaie ! o:)

On continue comme ça ou bien l'on passe à une civilisation sans cette Monnaie qui est une plaie et qui nous déplait ! o:)

Signaler Répondre

avatar
nadia le 27/01/2017 à 10:15

Ils sont tous dingues les donateurs en premier

Signaler Répondre

avatar
kasneh le 27/01/2017 à 09:17

On va donc la faire passer pour folle! Faciles

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.