Villeurbanne : le médecin condamné après avoir agressé sexuellement une patiente

Villeurbanne : le médecin condamné après avoir agressé sexuellement une patiente
Photo d'illustration - LyonMag

Treize ans après les faits, le tribunal correctionnel de Lyon a condamné un médecin urgentiste d’origine afghane.

Arrivé en France à l’occasion de la guerre dans son pays, l’homme âgé de 52 ans avait dérapé le 16 juin 2004 dans la clinique du Tonkin à Villeurbanne où il exerçait.

Une femme âgée de 34 ans se plaignant de douleurs abdominales, le médecin l’examine et lui conseille de rester en observation toute la nuit. Le Progrès rapporte qu’il lui a ensuite rendu une deuxième visite où il a, cette fois, procédé à un nouvel examen gynécologique sans enfiler ses gants. L'homme allait ensuite emmener la patiente dans la chambre de garde pour l’agresser sexuellement, en lui caressant le sexe et les seins.

Au tribunal, il expliquera avoir mal perçu des signaux présumés envoyés par la trentenaire. Selon lui, elle l’avait encouragé à avoir une relation.

Une défense qui a fait bondir la juge, d’autant que la victime est fragile psychologiquement selon une expertise. Le tribunal a condamné le médecin à 2 ans de prison avec sursis et 8000 euros de dommages et intérêts.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Quelle horreur! le 20/03/2017 à 16:19
AVA69 a écrit le 20/03/2017 à 10h25

En précisant les origines de ce Médecin, on en oublie la gravité de l'acte en lui-même et une fois de plus, on tente d'influencer le jugement des lecteurs...c'est dommage Lyon Mag

Il y a des actes beaucoup plus graves qui ne sont pas punis par deux ans de tôles!


"Le 24 septembre dernier, un chauffeur du réseau Calibus avait été roué de coups : son principal agresseur a été condamné mardi soir. La décision est tombée tard dans la nuit de mardi à mercredi. L’un des agresseurs du chauffeur du bus, qui avait été roué de coups le 24 septembre dernier à Libourne, a été condamné à six mois de prison avec sursis et obligation d’accomplir un travail d’intérêt général de 120 heures dans un délai de 18 mois.
Le tribunal correctionnel de Libourne l’a également obligé à indemniser la victime. Une nouvelle audience sur les intérêts civils est prévue le 25 mars prochain."

http://www.sudouest.fr/2015/11/12/libourne-6-mois-avec-sursis-pour-l-un-des-agresseurs-du-chauffeur-du-bus-2183101-2966.php



"Il y a deux ans, Marouane était arrêté par la police alors qu'il roulait sans casque. Il s'avérait que le scooter était volé. Plus grave, les fonctionnaires trouvaient dans les affaires du jeune antibois le portable volé quelques jours plus tôt à une vieille dame dans des conditions d'une rare violence.

Traumatisme crânien, fracture au visage, arcade sourcilière ouverte : Arlette, 70 ans, est retrouvée inconsciente dans le hall de son immeuble où elle a été massacrée. L'auteur principal a été condamné devant le juge des mineurs. Marouane passait lundi devant le tribunal correctionnel de Grasse. Pas fier. « Je regrette d'avoir laissé mon collègue faire ça. J'étais à vingt mètres ».

http://archives.nicematin.com/article/antibes/vieille-dame-massacree-condamne-a-dix-huit-mois.140354.html

Signaler Répondre

avatar
Rappelez-vous Cologne! le 20/03/2017 à 16:12
AVA69 a écrit le 20/03/2017 à 10h25

En précisant les origines de ce Médecin, on en oublie la gravité de l'acte en lui-même et une fois de plus, on tente d'influencer le jugement des lecteurs...c'est dommage Lyon Mag

Pas du tout l'origine du medecin fait partie de la problématique...question de culture!

On se souvient de Cologne! Là non plus l'origine des agresseurs n'étaient pas anodine...c'est d'ailleurs pourquoi le gouvernement, la Police, les medias et les féministes auraient préféré occulter ce scandale!

Signaler Répondre

avatar
AVA69 le 20/03/2017 à 10:25

En précisant les origines de ce Médecin, on en oublie la gravité de l'acte en lui-même et une fois de plus, on tente d'influencer le jugement des lecteurs...c'est dommage Lyon Mag

Signaler Répondre

avatar
Marine Présidente! le 20/03/2017 à 10:10

En gros il s'est pris 2 ans de tôle et 8000 euros d'amende pour avoir ploter une patiente... c'est sûr que c'est très grave! ...et beaucoup plus que d'agresser des policiers, des vielles dames, tabasser un "blanc", chramer un lycée, un collège, un gymnase...

Il aurait dû avoir des circonstances atténuantes...sa patiente n'avait pas gardé sa burqua...

Et puis cette histoire n'aurait pas eu lieu si il n'y avait pas ce "numerus clausus" au concours de Medecine qui élimine des candidats français pour ensuite recuter des médecins étrangers!

D'ailleurs c'est une proposition de Marine : supprimer le numerus clausus, pour que les français puissent devenir médecin en France et quon ne soit pas obligé de recruter des étrangers!

Signaler Répondre

avatar
nadia le 20/03/2017 à 10:00

Merci de me dire que ce n'est pas les oreilles que le gynécologue regarde mais heureusement pour moi je le savais déjà. C ´Etait de l'HUMOUR

Signaler Répondre

avatar
papou13 le 19/03/2017 à 20:35

Non Nadia, chez le gynéco on ne montre pas ses oreilles, mais on n'est pas censé, non plus, se faire agressé sexuellement, à moins comme vous, d'attendre les biens faits du praticien.

Signaler Répondre

avatar
nadia le 19/03/2017 à 13:05

En gros si je comprends l'histoire en allant chez le gynécologue on a l'habitude de montrer ses oreilles

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.