Contesté au sein de son association, le président menace de mort les autres membres

Contesté au sein de son association, le président menace de mort les autres membres
Le tribunal de Lyon - LyonMag

C'est un homme meurtri par la décision de ses amis qui était jugé ce mercredi à Lyon.

Lundi soir, ivre, il s'était rendu au local de l'association qu'il préside dans le 1er arrondissement et, armé d'un couteau, avait menacé de mort les cinq autres membres présents.

Quelques jours plus tôt, ce quadragénaire avait appris qu'après des divergences artistiques, il était sur le point de perdre son leadership.

18 mois de prison dont 6 avec sursis avaient été requis contre l'homme. Mais le tribunal l'a finalement condamné à 12 mois dont 6 avec sursis. Une peine qui sera aménageable pour l'individu qui a définitivement perdu tout lien avec son association puisqu'il n'a plus le droit de se présenter au local.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
sakura le 16/11/2017 à 14:14

@ réveil, qui vous permet de dire que je n aime pas ceux qui habitent en banlieue, et par les autres, je suppose que vous sous entendez les français non de souche.

Pour info, je suis issue d un couple mixte (français catho/ asiatique boudhiste) donc suis pas une pure souche et mon fils n est pas un pur souche non plus , et il est marié a une personne issue aussi d un couple mixte ( française catho/kabyle mulsuman).

Mais bon suis toujours étonnée de voir comment de simples propos permettent a certains de dire que l on est ceci ou cela..

Signaler Répondre

avatar
paul69700 le 16/11/2017 à 10:39

Comparution immediate je pense .

Signaler Répondre

avatar
réveil le 16/11/2017 à 10:36
sakura a écrit le 16/11/2017 à 10h26

Il commet les faits lundi soir et est jugé a peine trois jours après. Preuve s il en est que la justice peut être rapide quand elle veut.
Il serait bon qu elle agisse de même pour tous les faits qui sont avérés et qui ne porte pas á contreverse. .

Il serait temps de vous réveiller, ça existe déjà pour "tout ceux qui vous n'appréciez pas en banlieue et ailleurs".

Signaler Répondre

avatar
sakura le 16/11/2017 à 10:26

Il commet les faits lundi soir et est jugé a peine trois jours après. Preuve s il en est que la justice peut être rapide quand elle veut.
Il serait bon qu elle agisse de même pour tous les faits qui sont avérés et qui ne porte pas á contreverse. .

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.