Polémique sur le coût de la sécurité à l’OL : un ancien commissaire relaxé

Polémique sur le coût de la sécurité à l’OL : un ancien commissaire relaxé
Albert Doutre, ici au stade Gerland avec l'ancien préfet du Rhône Jean-François Carenco - Lyonmag.com

Poursuivi pour dénonciation calomnieuse par Albert Doutre, ex-directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), l'ancien commissaire divisionnaire de Lyon, Michel Garnier, a été relaxé.

Le juge n’a pas suivi les réquisitions du parquet, qui avait demandé 18 mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de trois ans comportant une obligation de soins, ainsi que 15 000 euros d’amende afin de rembourser à l’État l’enquête déclenchée par le courrier que Michel Garnier avait adressé au procureur de la République.

Dans cette lettre, l'ancien commissaire divisionnaire de Lyon accusait son supérieur hiérarchique, alors directeur de la DDSP, d'avoir "reçu des cadeaux, comme des bouteilles de vin", en remerciements de sous-facturations pour le service d'ordre déployé lors de matchs de l'OL au stade de Gerland.

Des accusations qui avaient provoqué l'ouverture d'une enquête. Cette dernière avait finalement été classée sans suite par l'IGPN. 

Au cœur du conflit, le possible non-respect par la DDSP de la mise à disposition des policiers sur le périmètre d'accès protégé autour de Gerland. Une situation à laquelle il faut ajouter la diminution drastique du coût moyen d'un match. Une baisse de presque 24 % qui a fait passer la facture de 17 804 à 14 368 euros entre 2009 et 2012.

Lors de l’audience en septembre dernier, les témoignages avaient confirmé la baisse des factures alors que certaines prestations, comme la mise à disposition d'un hélicoptère ou l'emploi de CRS, n'étaient pas prises en compte. De son côté, Albert Doutre avait assumé cette stratégie, assurant qu'une convention signée entre la Préfecture et l'OL permettait au club de foot de mettre à disposition des stadiers pour soulager les effectifs policiers.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
si on me demande des preuves, je les ai le 22/11/2017 à 12:35
???? a écrit le 22/11/2017 à 12h30

oui, ou alors un bon journaliste de médiapart ferait peut-être d'autres belles découvertes

certainement pas Médiapart qui est un journal d'investigations, mais seulement celles qui l'arrangent et dans celles qui traitent des sujets où il n'est pas partie prenante

ARFI était journaliste lyonnais et très très très proche de la secte maçonne organisée au niveau local par le baron

Donc, tout ce qui est collombine est immunisé de médiapart

Signaler Répondre

avatar
???? le 22/11/2017 à 12:30
con tribuable qui en a marre a écrit le 22/11/2017 à 12h01

On peut en conclure que ce lanceur d'alerte avait raison
Donc, qui des accusations des dérives non punies qui consistaient à favoriser AULAS dans son chiffre d'affaire, d'où prise illégale d'intéret de la part d'un service public représenté par le préfet qui a toujours favorisé COLOMB et ses potes dans ce dossier de stade ?

Peut être l'ouverture d'une porte de placards bien remplie de choses pas très belles ....

Un juriste contribuable devrait pouvoir s'intéresser au sujet non ?

oui, ou alors un bon journaliste de médiapart ferait peut-être d'autres belles découvertes

Signaler Répondre

avatar
con tribuable qui en a marre le 22/11/2017 à 12:01

On peut en conclure que ce lanceur d'alerte avait raison
Donc, qui des accusations des dérives non punies qui consistaient à favoriser AULAS dans son chiffre d'affaire, d'où prise illégale d'intéret de la part d'un service public représenté par le préfet qui a toujours favorisé COLOMB et ses potes dans ce dossier de stade ?

Peut être l'ouverture d'une porte de placards bien remplie de choses pas très belles ....

Un juriste contribuable devrait pouvoir s'intéresser au sujet non ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.