Locaux de la CNT vandalisés à Lyon : un rassemblement prévu ce mercredi

Locaux de la CNT vandalisés à Lyon : un rassemblement prévu ce mercredi
DR Google Street View

C'est devant ses locaux, au 44 rue Burdeau dans le 1er arrondissement de Lyon que la CNT appelle au rassemblement ce mercredi 4 avril à 18h.

Rassemblement qui intervient cinq jours après le saccage des locaux de la Confédération Nationale du Travail dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 mars. Le groupe de personnes ayant effectué l'attaque "a arraché la grille et brisée la vitre, tenté de casser le rideau de fer et dérobé du matériel militant" rapporte la CNT dans un communiqué.

L'attaque a été revendiquée lundi. Le groupe nationaliste savoyard Autour du Lac publiait sur Facebook une photo mettant en scène un groupe de personnes brandissant à l'envers (symbole hooligan) une banderole de la CNT devant l'arrêt de bus Colbert. Soit à environ 200 mètres des locaux de la confédération syndicaliste et révolutionnaire.

L'attaque de ce week-end fait suite à d'autres violences produites à l'encontre de divers locaux lyonnais appartenant à des organisations militantes d'extrême-gauche. Le dernier évènement de ce genre remonte à février dernier. Le siège du PCF-Croix-Rousse situé dans le 4e arrondissement lyonnais avait été vandalisé "à coup de tessons de bouteilles" par un groupe de personnes non-identifiées. Les responsables locaux du parti considéraient cette attaque comme d'origine fasciste.

Selon la CNT, "l'attaque du local se veut une intimidation de la part de ces groupuscules". L'organisation d'extrême-gauche soupçonne, entre autres, le GUD, groupe d'extrême-droite particulièrement actif à Lyon. La CNT a en effet lutté ces derniers temps avec d'autres organisations pour la fermeture du local du GUD situé quai Pierre Scize dans le 5e arrondissement de Lyon.

Avec le rassemblement de ce mercredi, la CNT affirme vouloir "continuer à lutter contre le fascisme et les idées haineuses qu'il transmet".

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
clementbernanos le 04/04/2018 à 18:55

'Avec le rassemblement de ce mercredi, la CNT affirme vouloir "continuer à lutter contre le fascisme et les idées haineuses qu'il transmet".'

Rien que ça... Ils auraient pu ajouter 'avec vos impôts'.
L'antifascisme, ce n'est pas un dîner de gala !

Signaler Répondre

avatar
Le lapin le 04/04/2018 à 13:38
La cloche de pâque. a écrit le 04/04/2018 à 12h52

Comme toi ,le RSA des cassos.

Encore une erreur. Vous faites collection ?

Signaler Répondre

avatar
La cloche de pâque. le 04/04/2018 à 12:52
Lol mdr ptdr dtc a écrit le 04/04/2018 à 12h28

Les miliciens, dans l'Histoire c'est l'extrême droite.

Et vous, vous touchez quoi ?

Comme toi ,le RSA des cassos.

Signaler Répondre

avatar
Lol mdr ptdr dtc le 04/04/2018 à 12:28
LoL a écrit le 04/04/2018 à 11h28

Ah, ah...
Si les miliciens de la CNT avaient touché un outil dans leur vie ça se saurait...
Ils touchent plus souvent la laisse de leur chien, leurs canettes de bière et leur b... !

Les miliciens, dans l'Histoire c'est l'extrême droite.

Et vous, vous touchez quoi ?

Signaler Répondre

avatar
LoL le 04/04/2018 à 11:28
CNT a écrit le 04/04/2018 à 11h17

Ces vilains groupuscules qui font que vos enfants ne vont plus travailler à la mine...

Ah, ah...
Si les miliciens de la CNT avaient touché un outil dans leur vie ça se saurait...
Ils touchent plus souvent la laisse de leur chien, leurs canettes de bière et leur b... !

Signaler Répondre

avatar
mdrrr le 04/04/2018 à 11:22
Ouste a écrit le 04/04/2018 à 11h03

Il est temps de dissoudre ces groupuscules d'extrême-gauche qui ont pignon sur rue...
Leurs participations violentes à des manifestations se terminent systématiquement en vandalisme, pillage et agressions physiques.
Le gouvernement doit agir et la ville doit réclamer à la préfecture la fermeture des locaux de ces milices.

le genre à se prosterner devant 3 nervis ?

Signaler Répondre

avatar
CNT le 04/04/2018 à 11:17
Ouste a écrit le 04/04/2018 à 11h03

Il est temps de dissoudre ces groupuscules d'extrême-gauche qui ont pignon sur rue...
Leurs participations violentes à des manifestations se terminent systématiquement en vandalisme, pillage et agressions physiques.
Le gouvernement doit agir et la ville doit réclamer à la préfecture la fermeture des locaux de ces milices.

Ces vilains groupuscules qui font que vos enfants ne vont plus travailler à la mine...

Signaler Répondre

avatar
Ouste le 04/04/2018 à 11:03

Il est temps de dissoudre ces groupuscules d'extrême-gauche qui ont pignon sur rue...
Leurs participations violentes à des manifestations se terminent systématiquement en vandalisme, pillage et agressions physiques.
Le gouvernement doit agir et la ville doit réclamer à la préfecture la fermeture des locaux de ces milices.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.