Finale de l’Europa League à Lyon : un dispositif de sécurité "absolument exceptionnel"

Finale de l’Europa League à Lyon : un dispositif de sécurité "absolument exceptionnel"
Photo d'illustration - LyonMag

La préfecture du Rhône avait prévenu que le dispositif policier serait très imposant.

Ce mercredi soir, la finale de l’Europa League se déroulera au Groupama Stadium de Décines entre l’Olympique de Marseille et l’Atlético Madrid. Une rencontre qui fait craindre des affrontements entre supporters lyonnais, marseillais et madrilènes, voire belges. Car plusieurs mouvements ultras et hooligans ont promis sur les réseaux sociaux de se retrouver à Lyon pour en découdre avec des Marseillais passablement détestés en Europe.

Pour tenter d’éviter les violences entre ultras, un très important dispositif policier sera donc déployé autour du stade de l’OL, mais également dans le centre-ville de Lyon. Au total, 1250 fonctionnaires seront prêts à intervenir, dont 200 en centre-ville. Ils seront appuyés par un hélicoptère et deux camions équipés de canons à eau. Dans le stade et autour, 1100 stadiers en plus seront mobilisés, dont 200 de l’OM et une vingtaine de l’Atlético.

Un dispositif de sécurité "absolument exceptionnel", "calqué sur celui de l’Euro 2016".

"La ville ne sera pas interdite"

Ces annonces ont été faites ce lundi matin alors que le préfet du Rhône, Stéphane Bouillon, avait réuni les principaux acteurs de la sécurité en préfecture "afin de préparer la sécurisation de la finale". "La ville ne sera pas interdite", a promis le représentant de l’Etat, visiblement confiant qu'aucun affrontement n'éclatera dans Lyon. "Il n'y aura aucune interdiction de paraître ou que ce soit pour qui que ce soit", a rajouté le préfet, faisant allusion à certains supporters déjà connus des services de police.

Pour empêcher des affrontements avant la rencontre, sur des aires d'autoroute où peuvent se donner habituellement rendez-vous les amateurs de fight, Stéphane Bouillon a également trouvé la parade : "des aires de stationnement dédiées et séparées seront mises en place dans le cadre de l'acheminement des supporters de Marseille et de l'Atlético".

Mais un élément reste pour le moment inconnu : le nombre de places vendues sur le marché noir à des supporters marseillais. Pour rappel, lors des incidents intervenus durant la rencontre contre le club turc du Besiktas, les problèmes de sécurité étaient notamment intervenus à cause d’ultras dispersés dans tout le stade. Pour échapper ainsi à l’organisation du club, ils n’avaient eu qu’une seule solution : l’achat de places revendues. La préfecture a expliqué que c'était davantage le problème de l'UEFA, mais que des policiers aguerris traqueraient les vendeurs à la sauvette à Décines.

23 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vive les allocs le 20/05/2018 à 05:02

Si seulement un tel armada pouvait être déployé dans nos quartiers perdus de la républiques tel que vaulx-en-velin venissieux Rillieux-la-pape j'en passe et des meilleurs. .

Signaler Répondre

avatar
voilapourquoi le 16/05/2018 à 22:32

C’était pour Macron mais pas de Président ! Tant mieux c’est Aulas et Lyon qui payent....

Signaler Répondre

avatar
Décinois le 16/05/2018 à 22:16
Sturlat. a écrit le 16/05/2018 à 21h37

...ah bon ?
Et tu aurais des noms, des fois que ....

En dehors de toute l'équipe municipale avec écharpe et bonnet, en loges, dans les salons VIP, les inaugurations diverses ... il y a aussi toi mon gaillard. Je garde soigneusement en stock les captures écrans de vos présences au Stade après la mascarade anti de 2014 ;)

Signaler Répondre

avatar
Sturlat. le 16/05/2018 à 21:37
J Lutars a écrit le 14/05/2018 à 14h05

bizarre que vous ne mentionniez pas les ex antis qui sont devenus pro stade ?

...ah bon ?
Et tu aurais des noms, des fois que ....

Signaler Répondre

avatar
Kevin le 16/05/2018 à 12:09
On se demande... a écrit le 16/05/2018 à 08h58

Alors que de plus en plus d'interdictions de déplacements de supporters dont ceux de Marseille ont été prises cette année, par les préfets en L1 voilà que ce Préfet par on ne sait quel tour de passe passe autorise les marseillais et ses ultras à se déplacer mais également les invite à se rendre dans le centre-ville.

Quelle est la cohérence des décisions préfectorales ?

On ne voit plus comment désormais les Préfets pourront-ils interdire les déplacements de supporters en Ligue 1.

Signaler Répondre

avatar
On se demande... le 16/05/2018 à 08:58
On va encore payer leurs âneries a écrit le 14/05/2018 à 16h53

"La ville ne sera pas interdite"
Cela a le mérite d'être clair, le Préfet a choisi son camp, Marseille.

Ne pas interdire la ville aux ultras marseillais c'est exposer les citoyens lyonnais et les commerces aux violences systématiques des ces énergumènes à grande bouche.

De partout où les ultras marseillais passent on assiste aux mêmes scènes de désolation.
Provocations vulgaires envers tous ceux qui ne sont pas supporters de marseille, réponses de supporters adverses et/ou des forces de l'ordre et fuite courageuse des ultras marseillais en cassant le plus possible sur leurs passages avec tabassage d'individus isolés extérieurs au football.

Jeudi matin, le Préfet fera un communiqué où il admettra qu'il avait sous-estimé la lâcheté des ultras marseillais pourtant connue de toutes les municipalités où Marseille se déplace.

Alors que de plus en plus d'interdictions de déplacements de supporters dont ceux de Marseille ont été prises cette année, par les préfets en L1 voilà que ce Préfet par on ne sait quel tour de passe passe autorise les marseillais et ses ultras à se déplacer mais également les invite à se rendre dans le centre-ville.

Quelle est la cohérence des décisions préfectorales ?

Signaler Répondre

avatar
lavue le 15/05/2018 à 15:59
Désolant a écrit le 15/05/2018 à 12h48

Cela rappelle le Préfet qui avait donné ordre aux forces de l'ordre de laisser les supporters algériens envahir la presqu'île après une victoire de l'Algérie. On connaît malheureusement la suite.

Ce seront à peu ou prou les mêmes supporters.

Signaler Répondre

avatar
Désolant le 15/05/2018 à 12:48
On va encore payer leurs âneries a écrit le 14/05/2018 à 16h53

"La ville ne sera pas interdite"
Cela a le mérite d'être clair, le Préfet a choisi son camp, Marseille.

Ne pas interdire la ville aux ultras marseillais c'est exposer les citoyens lyonnais et les commerces aux violences systématiques des ces énergumènes à grande bouche.

De partout où les ultras marseillais passent on assiste aux mêmes scènes de désolation.
Provocations vulgaires envers tous ceux qui ne sont pas supporters de marseille, réponses de supporters adverses et/ou des forces de l'ordre et fuite courageuse des ultras marseillais en cassant le plus possible sur leurs passages avec tabassage d'individus isolés extérieurs au football.

Jeudi matin, le Préfet fera un communiqué où il admettra qu'il avait sous-estimé la lâcheté des ultras marseillais pourtant connue de toutes les municipalités où Marseille se déplace.

Cela rappelle le Préfet qui avait donné ordre aux forces de l'ordre de laisser les supporters algériens envahir la presqu'île après une victoire de l'Algérie. On connaît malheureusement la suite.

Signaler Répondre

avatar
wat le 15/05/2018 à 10:53

Seulement 1250 policiers ? soit moins que des simples matchs de championnat de France ??
Le centre ville livré aux barbares ???
Mais que fait ce Préfet ????

Est il simplement irresponsable ou quelque chose se cache t il ?

Signaler Répondre

avatar
mondovalie le 15/05/2018 à 10:20

Attention les gars, on attend le week-end pour les 1/2 finales de top14 où là il y aura ....aucun problème !!

Signaler Répondre

avatar
Confirmé le 15/05/2018 à 09:28
On va encore payer leurs âneries a écrit le 14/05/2018 à 16h53

"La ville ne sera pas interdite"
Cela a le mérite d'être clair, le Préfet a choisi son camp, Marseille.

Ne pas interdire la ville aux ultras marseillais c'est exposer les citoyens lyonnais et les commerces aux violences systématiques des ces énergumènes à grande bouche.

De partout où les ultras marseillais passent on assiste aux mêmes scènes de désolation.
Provocations vulgaires envers tous ceux qui ne sont pas supporters de marseille, réponses de supporters adverses et/ou des forces de l'ordre et fuite courageuse des ultras marseillais en cassant le plus possible sur leurs passages avec tabassage d'individus isolés extérieurs au football.

Jeudi matin, le Préfet fera un communiqué où il admettra qu'il avait sous-estimé la lâcheté des ultras marseillais pourtant connue de toutes les municipalités où Marseille se déplace.

Le Préfet doit effectivement être un supporter de l'OM pour laisser autant de latitude aux ultras marseillais dans leurs déplacements et ce jusqu'au centre ville de Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Bob le 14/05/2018 à 20:28

Ça serait pas plus simple de ne pas accueillir ces conneries ?
Ou annuler le match

Signaler Répondre

avatar
Pépé69 le 14/05/2018 à 18:17

Le Préfet, j'espère qu'il a prévu les chevaux Place Bellecour, et sur la pelouse de Jean Mimi

Signaler Répondre

avatar
VNL le 14/05/2018 à 17:56

1 250 policiers c'est exceptionnel?

Des PSG-OM avec seulement 2 000 supporters adverses mobilisaient pas loin de 2 000 policiers...

Signaler Répondre

avatar
Mercredi je sors pas de chez moi le 14/05/2018 à 17:12

Un seul hélicoptère?

Cette blague, aux USA il y en aurait une dizaine, avec des véhicules blindés du SWAT et des officiers en armes partout.

Le laxisme a la française, vous vous souvenez des supporter Russes a Marseille pour le dernier euro? En comparaison de l'apocalypse qui nous attend ce sera du pipi de chat.

Car visiblement les supporter de l'OM ont réussit a fédérer les hooligans de toute l’Europe contre eux, ça en dit long.

Signaler Répondre

avatar
On va encore payer leurs âneries le 14/05/2018 à 16:53

"La ville ne sera pas interdite"
Cela a le mérite d'être clair, le Préfet a choisi son camp, Marseille.

Ne pas interdire la ville aux ultras marseillais c'est exposer les citoyens lyonnais et les commerces aux violences systématiques des ces énergumènes à grande bouche.

De partout où les ultras marseillais passent on assiste aux mêmes scènes de désolation.
Provocations vulgaires envers tous ceux qui ne sont pas supporters de marseille, réponses de supporters adverses et/ou des forces de l'ordre et fuite courageuse des ultras marseillais en cassant le plus possible sur leurs passages avec tabassage d'individus isolés extérieurs au football.

Jeudi matin, le Préfet fera un communiqué où il admettra qu'il avait sous-estimé la lâcheté des ultras marseillais pourtant connue de toutes les municipalités où Marseille se déplace.

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 14/05/2018 à 15:46
Remember. a écrit le 14/05/2018 à 12h49

Que du bonheur pour les decinois, merci les anciens socces, Collomb,Credoz, et le petit Sturla. Que de mensonges pour le foot business!

Idem pour la Majolans qui s'étaient pourtant dès le début opposé au stade (même si depuis certains ont retourné leur veste)

Signaler Répondre

avatar
coût le 14/05/2018 à 15:42

ça va couter combien en primes, en pétrole, etc, ce genre de "protection" ?
Quel sera le coût et qui devrai le "supporter" ?
Que des infos qui ne seront jamais accessibles.

La transparence de notre société la ferait s'effondrer.

Signaler Répondre

avatar
maison le 14/05/2018 à 15:41
Capucins a écrit le 14/05/2018 à 13h12

Samedi manif, Demain manif, mercredi foot est il possible d'avoir un planning de jours sans aucune manif dans le centre de Lyon pour savoir quand on y aller tranquillement ?? Parce que quand on habite loin qu'on a un certain âge et que les bois us sont détournés, ça devient difficile

E.T. rester maison.

Signaler Répondre

avatar
J Lutars le 14/05/2018 à 14:05
Remember. a écrit le 14/05/2018 à 12h49

Que du bonheur pour les decinois, merci les anciens socces, Collomb,Credoz, et le petit Sturla. Que de mensonges pour le foot business!

bizarre que vous ne mentionniez pas les ex antis qui sont devenus pro stade ?

Signaler Répondre

avatar
Capucins le 14/05/2018 à 13:12

Samedi manif, Demain manif, mercredi foot est il possible d'avoir un planning de jours sans aucune manif dans le centre de Lyon pour savoir quand on y aller tranquillement ?? Parce que quand on habite loin qu'on a un certain âge et que les bois us sont détournés, ça devient difficile

Signaler Répondre

avatar
Et bien voila !! le 14/05/2018 à 12:50

Juste pour un match,on laisse encore une fois la priorité aux casseurs en les laissant rentrer dans Lyon ! Au lieu de mobiliser la police pour permettre aux étudiants dont les parents n’ont pas toujours les moyens de payer les études à leurs enfants ! Et puis qui va payer les dégâts ? Toujours les mêmes !! On sacrifie l’avenir des étudiants au profit du foot !! C’est navrant !!

Signaler Répondre

avatar
Remember. le 14/05/2018 à 12:49

Que du bonheur pour les decinois, merci les anciens socces, Collomb,Credoz, et le petit Sturla. Que de mensonges pour le foot business!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.