Finale de la Ligue Europa à Lyon : la fête ou la bagarre ?

Finale de la Ligue Europa à Lyon : la fête ou la bagarre ?
LyonMag

Ce mercredi soir, Lyon se retrouvera au centre de l’Europe.

Pour la première fois de son histoire, elle accueille une rencontre de finale de la Ligue Europa, anciennement coupe UEFA.
 

Au Groupama Stadium, l’OM et l’Atlético Madrid s’affronteront pour remporter le trophée. Ce serait une première pour les Marseillais, une troisième pour les Espagnols.
Face aux coéquipiers de Florian Thauvin et Dimitri Payet, quelques grands noms du football mondial fouleront la pelouse de l’OL : Antoine Griezmann, Diego Costa, Jan Oblak…
Avec les matchs incroyables de cette année en Ligue des Champions et en Ligue Europa, on est en droit d’espérer un spectacle intéressant. Même si la formation de Diego Simeone, suspendu, n’est pas réputée pour offrir des déluges de buts.
 

La vraie inconnue concerne les supporters dans leur ensemble : de l’amateur de football lyonnais qui s’est offert une place en espérant que ce soit l’OL qui aille en finale, aux fans de l’Atlético et de Marseille qui donneront de la voix sans oublier les hooligans qui sont venus pour imposer leur conception du supporter.
 

Dans le stade, l’ambiance restera-t-elle joyeuse, notamment en cas de défaite marseillaise ? Certains n’auront probablement rien à perdre si l’OM se prend une dérouillée.
N’oublions pas également que l’Atlético et l’OM ont un passif. En 2008, des affrontements avaient éclaté dans la capitale espagnole lors d’un déplacement des marseillais, entraînant l’incarcération de Santos Mirasierra et un quasi incident diplomatique. Le supporter ultra de l’OM sera d’ailleurs au Groupama Stadium ce m! ercredi, mais devrait se faire discret.
 

Pour pacifier les abords du stade décinois, des vigiles ont été déployés en renfort des forces de police. Ils seront 1100, dont 200 de l’OM et une vingtaine de l’Atlético car ces derniers connaissent parfaitement les fans les plus excités.
 

En ville, ce sont 1250 fonctionnaires, un hélicoptère et deux camions équipés de canons à eau qui tenteront de dissuader les amateurs de bagarre. "La ville ne sera pas interdite", a prévenu le préfet du Rhône Stéphane Bouillon lors de la présentation de son dispositif de sécurité.
 

Et même avant et après la rencontre lors des déplacements des supporters à l’arrivée ou au départ de Lyon, l’Etat n’entend pas laisser les ultras se battre. Pour éviter au maximum les fights, "des aires de stationnement dédiées et séparées seront mises en place dans le cadre de l'acheminement des supporters de Marseille et de l'Atlético".

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sturlat. le 16/05/2018 à 21:50
J Lutars a écrit le 16/05/2018 à 17h05

les commentateurs (souvent de mauvaise foi) ne relèvent pas le niveau du débat

....comme les contributeurs de ton genre ?

Les commentaires de la louloute en la matière , voilà ce qui retient notre attention, ....mais on ne peut se retenir d'en rire à chaque fois quand on pense à lui :))

Signaler Répondre

avatar
CHRISTOPHE m le 16/05/2018 à 17:10
FinalitéDesInfosMainstream a écrit le 16/05/2018 à 12h07

on dirait que tous les journalistes ne s'interessent qu'à une seule chose : les bagarres, les échauffourés, et les abrutis qui y participent.
C'est à se demander si les journalistes eux memes ne souhaiteraient pas qu'il y ai des débiles qui cassent , histoire d'avoir plus de visiteurs sur leurs sites internet et donc plus de pub affichées et donc d'argent dans les caisses....

C'est pas un peu malsain comme facon de gagner de l'argent, non ?

Ceux qui s'opposent à ce que vous dites sont partie prenante dans ces dérives, donc ils ne vont pas vous approuver

je pense notamment à la louloute

Signaler Répondre

avatar
J Lutars le 16/05/2018 à 17:05
On est loin du prix Nobel a écrit le 16/05/2018 à 13h20

En même temps c'est bien l'image que donne ce "sport" entre les dirigeants, les entraîneurs, les joueurs et les supporters.

les commentateurs (souvent de mauvaise foi) ne relèvent pas le niveau du débat

Signaler Répondre

avatar
On est loin du prix Nobel le 16/05/2018 à 13:20
FinalitéDesInfosMainstream a écrit le 16/05/2018 à 12h07

on dirait que tous les journalistes ne s'interessent qu'à une seule chose : les bagarres, les échauffourés, et les abrutis qui y participent.
C'est à se demander si les journalistes eux memes ne souhaiteraient pas qu'il y ai des débiles qui cassent , histoire d'avoir plus de visiteurs sur leurs sites internet et donc plus de pub affichées et donc d'argent dans les caisses....

C'est pas un peu malsain comme facon de gagner de l'argent, non ?

En même temps c'est bien l'image que donne ce "sport" entre les dirigeants, les entraîneurs, les joueurs et les supporters.

Signaler Répondre

avatar
Sturlapitude le 16/05/2018 à 12:50
bravissimo a écrit le 16/05/2018 à 11h52

Non les stadiers sont des privés pas des fonctionnaires.
T'es un grand connaisseur toi en fait.

Exact, mais cela ne change rien à mes conclusions.

Signaler Répondre

avatar
kumer le 16/05/2018 à 12:34

C est qui qui paie

Signaler Répondre

avatar
FinalitéDesInfosMainstream le 16/05/2018 à 12:07

on dirait que tous les journalistes ne s'interessent qu'à une seule chose : les bagarres, les échauffourés, et les abrutis qui y participent.
C'est à se demander si les journalistes eux memes ne souhaiteraient pas qu'il y ai des débiles qui cassent , histoire d'avoir plus de visiteurs sur leurs sites internet et donc plus de pub affichées et donc d'argent dans les caisses....

C'est pas un peu malsain comme facon de gagner de l'argent, non ?

Signaler Répondre

avatar
bravissimo le 16/05/2018 à 11:55
dubonsens a écrit le 16/05/2018 à 10h35

1500 policiers mobilisés Et pendant ce temps à quelques kilomètres de là les trafics en tout genre et la criminalité en bande organisée s’exerce paisiblement à Vaulx-en-Velin Saint-Priest etc.

1250 policiers mobilisés au lieu des 2000 habituels pour un simple match de championnat dit "à risque".

Les marseillais autorisés dans le centre ville, alors que depuis 5 ans les déplacements de supporters sont interdits par les préfets.

Tout est fait pour une grande corrida.

Signaler Répondre

avatar
bravissimo le 16/05/2018 à 11:52
Sturlapitude a écrit le 16/05/2018 à 08h02

2350 policiers et fonctionnaires, Sturla le petit l'avait dit, ce stade crée des emplois, parole d'ancien socce.

Non les stadiers sont des privés pas des fonctionnaires.
T'es un grand connaisseur toi en fait.

Signaler Répondre

avatar
Olassse le 16/05/2018 à 11:31

J'espère que l'on ne va pas boire le bouillon !

Signaler Répondre

avatar
dubonsens le 16/05/2018 à 10:35

1500 policiers mobilisés Et pendant ce temps à quelques kilomètres de là les trafics en tout genre et la criminalité en bande organisée s’exerce paisiblement à Vaulx-en-Velin Saint-Priest etc.

Signaler Répondre

avatar
rienmetonne le 16/05/2018 à 09:18

Après les incidents récents sur la bande de Gaza, je me demande si les autorités ici vont se servir de balles réelles pour 'pacifier' les malades du foot. Rien ne m'étonnerait aujourd'hui, nous vivons dans une époque de la politique du pire. Comme disait Nike, 'Just do it'.

Signaler Répondre

avatar
Kava le 16/05/2018 à 08:47
rappel a écrit le 16/05/2018 à 08h02

Le stade de Gerland avait déjà accueilli une finale de la coupe d’Europe en 1986 il s’agissait à l’époque de Atlético de Madrid contre Moscou

Contre Kiev ;)

Signaler Répondre

avatar
rappel le 16/05/2018 à 08:02

Le stade de Gerland avait déjà accueilli une finale de la coupe d’Europe en 1986 il s’agissait à l’époque de Atlético de Madrid contre Moscou

Signaler Répondre

avatar
Sturlapitude le 16/05/2018 à 08:02

2350 policiers et fonctionnaires, Sturla le petit l'avait dit, ce stade crée des emplois, parole d'ancien socce.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.