La faculté de Lyon 2 permet une avancée pour les transgenres

La faculté de Lyon 2 permet une avancée pour les transgenres
DR

La faculté de Lyon2 permet aux étudiants transgenres de changer leur prénom d’usage qui n’est pas celui inscrit de leur état-civil. 

Le principe est simple si une personne ayant un sexe masculin, se prénommant avec un prénom de genre masculin, mais se considère femme veut que changer de prénom à la faculté, désormais c’est possible. C’est l’UNEF le syndicat étudiant qui avait porté le projet au responsable chargé de l’égalité de la fac il y a déjà deux ans. 

Le formulaire est sur le site de la faculté, la demande de changement de prénom d’usage validé, tous les documents officiels de la fac (relevé de notes, certificat de scolarité…) seront nommés avec le prénom d’usage. Selon l’université, "cette reconnaissance du prénom d’usage est une manière d’agir contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre"

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
prof le 19/10/2018 à 20:06

Les profs sont déjà bizarres avec leurs vieux cours pleins de sciure !!

Signaler Répondre

avatar
Sous nos pieds,l’enfer. le 19/10/2018 à 19:13
julie69 a écrit le 18/10/2018 à 13h13

Honneur à Lyon 2 pour cette belle inititive. Honte à Lyon 3 qui l'a refusée et continue ainsi de perpétuer les discriminations.

Excusez moi ,d’en rire ,mais à force de donner trop d’importance à Toutes les minorités, on est rentré dans le ridicule. Je ne condamne personne,mais en étant réaliste,je peux vous affirmer que Tout cela finira très mal .

Signaler Répondre

avatar
Corine le 19/10/2018 à 17:46

France Transgenre? Quoi que ,après le selfie du président entre deux antillais torse nus ,on peut avoir des doutes sur la pensée unique qui nous oblige à valider l’inacceptable.

Signaler Répondre

avatar
Quelle avancée! le 19/10/2018 à 15:26

Et mon commentaire, alors??? je disais que d'après le titre je m'attendais à une avancée médicale majeure pour leur cause, là on apprend qu'on peut juste utiliser un prénom de l'autre genre... quelle avancée les bras m'en tombent.

Signaler Répondre

avatar
Réellement ? le 18/10/2018 à 19:36
Loulou2 a écrit le 18/10/2018 à 16h25

Alors prenons en compte les 15% de la population musulmane de ce pays.. .

15% qui font plus parler que les 85 ...

Signaler Répondre

avatar
Loulou2 le 18/10/2018 à 16:25
Mais ça doit pas trop vous toucher a écrit le 18/10/2018 à 13h12

Être capable de prendre en compte même les 0,01% d'une population est une grande preuve de dignité.

Alors prenons en compte les 15% de la population musulmane de ce pays.. .

Signaler Répondre

avatar
julie69 le 18/10/2018 à 13:13

Honneur à Lyon 2 pour cette belle inititive. Honte à Lyon 3 qui l'a refusée et continue ainsi de perpétuer les discriminations.

Signaler Répondre

avatar
Mais ça doit pas trop vous toucher le 18/10/2018 à 13:12
Bravo a écrit le 18/10/2018 à 11h27

Les 99.99% d'étudiants non concernés par cette fantastique avancée seront certainement ravis d'avoir pu étudier dans des conditions non-discriminatoires avant d'aller toucher leur RSA dès l'obtention du diplôme.

Être capable de prendre en compte même les 0,01% d'une population est une grande preuve de dignité.

Signaler Répondre

avatar
Je demande le 18/10/2018 à 11:59

Est-ce qu'on pourra se présenter aux examens sous un autre prénom, et ainsi faire participer des membres de notre famille ?

Signaler Répondre

avatar
Bravo le 18/10/2018 à 11:27

Les 99.99% d'étudiants non concernés par cette fantastique avancée seront certainement ravis d'avoir pu étudier dans des conditions non-discriminatoires avant d'aller toucher leur RSA dès l'obtention du diplôme.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.