Lyon : verbalisé pour stationnement gênant, il fait l’apologie du terrorisme

Lyon : verbalisé pour stationnement gênant, il fait l’apologie du terrorisme
Photo d'illustration - LyonMag

Réaction pour le moins disproportionnée de la part de ce Lyonnais âgé de 30 ans.

Contrôlé dimanche dans le 7e arrondissement pour stationnement gênant, il n’a pas apprécié d’être verbalisé. Il a alors insulté les policiers et a fait l’apologie du terrorisme.
Placé en garde à vue, il doit être présenté au parquet ce lundi.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Liberté perdue le 27/12/2018 à 19:55
Macronie a écrit le 26/12/2018 à 10h50

"Macron démission" bientôt slogan terroriste !
Alors que "Macron on t'aime" donnera droit à une prime.
Elle est pas belle la vie.

C’est comme ça,en dictature ,oui Monsieur en dictature.....

Signaler Répondre

avatar
Macronie le 26/12/2018 à 10:50

"Macron démission" bientôt slogan terroriste !
Alors que "Macron on t'aime" donnera droit à une prime.
Elle est pas belle la vie.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 25/12/2018 à 11:50

Dans le même temps quand on voit les illettrés capable de vous verbaliser pendant que vous prenez votre ticket faut super 4 de rien.

Signaler Répondre

avatar
fr le 25/12/2018 à 11:35

Les récentes déclarations officielles en France concernant le mouvement des Gilets Jaunes laissent entendre que le gouvernement réfléchit sérieusement à criminaliser ce qu’il qualifie en interne de mouvement résiduel des Gilets Jaunes.
La menace du terrorisme factice d’obédience islamiste ne semble plus faire recette en France métropolitaine.
On passe donc à l’option B : stigmatisation sociale et criminalisation des Gilets Jaunes avec pour dernière étape sa qualification en tant que mouvement versant dans le terrorisme.

Signaler Répondre

avatar
maisoui le 24/12/2018 à 17:14

Et une petite garde à vue non ?

Signaler Répondre

avatar
macrote le 24/12/2018 à 17:14

lundi ?
c'est plus rapide pour les gentils jaunes qui font l'apologie du RIC

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.