Un répit pour les salariés de Rhodia

La direction du groupe chimique a annoncé mardi en comité central d’entreprise l’arrêt du plan de suppression de postes entamé à l’usine de Saint-Fons. Cette procédure, qui concerne également les sites de Melle et de Valence, menaçait 91 emplois. Les dirigeants expliquent vouloir exprimer leur volonté de concertation. Mais les syndicats ont une tout autre version. Selon eux, le plan de la direction ne respectait pas le code du travail et les accords d’entreprises. Ils craignent qu’une nouvelle procédure de suppression de postes soit présentée dans quelques mois.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.