Lyon : violent avec sa compagne, il la retrouve pour la frapper à nouveau

Lyon : violent avec sa compagne, il la retrouve pour la frapper à nouveau
Photo d'illustration - LyonMag

Lundi, une jeune femme âgée de 24 ans s'est présentée au commissariat pour porter plainte.

Après avoir été frappée deux jours auparavant par son compagnon violent, elle avait trouvé refuge chez des amis. Mais ce même lundi, l'individu l'avait retrouvée et l'avait frappée à un arrêt de bus de la rue André Philip dans le 7e arrondissement de Lyon.

L'homme a été retrouvé mercredi. Celui qui cumule 55 antécédents judiciaires et qui était recherché pour l'exécution d'une peine a nié les faits en garde à vue. La victime a refusé la confrontation.


Le compagnon âgé de 29 ans sera présenté au parquet ce jeudi en vue de sa comparution immédiate.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sem le 25/10/2019 à 19:35

Bah c est un lâche. Et moi je dis tjrs que ceux qui frappent les femmes sont très souvent ceux qui se font péter la gueule par les hommes. Et j espère qu il ira en prison et qu il se fera démonté. Quand o s entend plus on se sépare point à la ligne. Une de perdu dix de retrouver. Certains hommes n ont pas d amour propre. DES LÂCHES.

Signaler Répondre

avatar
windsor le 25/10/2019 à 08:19
Lordee a écrit le 24/10/2019 à 14h12

Les violences féminines existent aussi dans les quartiers dorées de Lyon et ses alentours... tout comme le deal de drogues... les petits bourgeois apprécient la cocaïne c'est bien connu...

François Xavier et sa bande ont pourri le quartier, c'est vrai ça !

Signaler Répondre

avatar
Com dab le 24/10/2019 à 20:47

Joli palmarès 55 lignes au CV ......

Signaler Répondre

avatar
Lordee le 24/10/2019 à 14:12
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 24/10/2019 à 10h29

Le 7e arrondissement où se trouve le quartier reluisant de la Guillotière. Pas besoin de dire plus.

Les violences féminines existent aussi dans les quartiers dorées de Lyon et ses alentours... tout comme le deal de drogues... les petits bourgeois apprécient la cocaïne c'est bien connu...

Signaler Répondre

avatar
Egalité 2 le 24/10/2019 à 13:30
Balka a écrit le 24/10/2019 à 13h09

Bah t'en as un, c'est Joe le clodo. Et l'autre, c'est un élu de la République, qui représente des électeurs. Ca me choque pas du tout. Ca veut dire qu'on n'aurait pas du parler du tout de Patrick Balkany, mais dire "un habitant de Levallois âgé de 71 ans " ? C'est ridicule non ?

non , si on cite les noms et pedigree pour tout les individus qui représentent un danger potentiel
- 55 interpellations , je pense que cet individu est dangereux
- dans le cas de l'élu , il est aussi important de le signaler aussi, à ces électeurs

Signaler Répondre

avatar
Zied 31 le 24/10/2019 à 13:21

55 antécédents judiciaires !?? Et ça ne choque même pas les juges ?
Là, pour une fois, je comprends les flics, qui se cassent le cul pour choper des types comme ça, et le mec, sur 55 fois, il s'en sort ?
Ou alors le type a de la famille parmi les juges ?
C'est incroyable !?

Signaler Répondre

avatar
Balka le 24/10/2019 à 13:09
Egalité de traitement a écrit le 24/10/2019 à 13h01

En comparaison avec l'article du 22 octobre : Violences conjugales : un adjoint au maire du 8e arrondissement de Lyon bientôt jugé
- on ne cite pas le nom et prénom de l'individu
Voir remarque le 22 octobre
- Le journalisme n'a pas vocation de justicier
Dans ce cas , inadmissible si les faits sont avérés, Lyon mag cite le nom , prénom de l'accusé,
Dans certains cas de violence envers les personnes, vols, viols, dégradations, des personnes interpellées avec 20,30 voir plus infractions, sont décrites comme jeune lyonnais, en évitant de décrire le profil de l'individu.
Deux cas, inadmissibles bien entendus, et deux traitements différents de l'information, merci d'une explication
Lyon Mag n'est honnête avec les justiciables

Bah t'en as un, c'est Joe le clodo. Et l'autre, c'est un élu de la République, qui représente des électeurs. Ca me choque pas du tout. Ca veut dire qu'on n'aurait pas du parler du tout de Patrick Balkany, mais dire "un habitant de Levallois âgé de 71 ans " ? C'est ridicule non ?

Signaler Répondre

avatar
Egalité de traitement le 24/10/2019 à 13:01

En comparaison avec l'article du 22 octobre : Violences conjugales : un adjoint au maire du 8e arrondissement de Lyon bientôt jugé
- on ne cite pas le nom et prénom de l'individu
Voir remarque le 22 octobre
- Le journalisme n'a pas vocation de justicier
Dans ce cas , inadmissible si les faits sont avérés, Lyon mag cite le nom , prénom de l'accusé,
Dans certains cas de violence envers les personnes, vols, viols, dégradations, des personnes interpellées avec 20,30 voir plus infractions, sont décrites comme jeune lyonnais, en évitant de décrire le profil de l'individu.
Deux cas, inadmissibles bien entendus, et deux traitements différents de l'information, merci d'une explication
Lyon Mag n'est honnête avec les justiciables

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 24/10/2019 à 12:54
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 24/10/2019 à 10h29

Le 7e arrondissement où se trouve le quartier reluisant de la Guillotière. Pas besoin de dire plus.

Salut,
Révise un peu ta géographie lyonnaise stoplet . La rue André Philip ce situe entre les stations Garibaldi et Sax Gambetta.....Très très loin de la Guillotière . Pas besoin de dire plus petit polémiste reluisant. J'rigole !

Signaler Répondre

avatar
bidouille le 24/10/2019 à 12:49
Comme d'hab a écrit le 24/10/2019 à 11h48

20ans, 55 condamnations et toujours en liberté, "bien sûr"...

29 ans pas 20... à 20 ans à peine une 15aine

Signaler Répondre

avatar
Comme d'hab le 24/10/2019 à 11:48

20ans, 55 condamnations et toujours en liberté, "bien sûr"...

Signaler Répondre

avatar
beau score le 24/10/2019 à 11:18

"55 antécédents judiciaires"

Signaler Répondre

avatar
morice le 24/10/2019 à 10:48

comment s'appelle ce chérubin ?

Signaler Répondre

avatar
Parti de Loi et d'Ordre le 24/10/2019 à 10:29

Le 7e arrondissement où se trouve le quartier reluisant de la Guillotière. Pas besoin de dire plus.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.