Le détenu qui avait lacéré une surveillante à Corbas récidive à Villefranche !

Le détenu qui avait lacéré une surveillante à Corbas récidive à Villefranche !
Photo d'illustration - LyonMag

Ce samedi midi, un détenu s’est légèrement entaillé le bras à la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône.

Réelle tentative de suicide ou manipulation pour finir à l’infirmerie ? Toujours est-il que l’individu a été transféré pour être soigné. Après sa prise en charge, il a sorti de ses sous-vêtements un stylo aiguisé et s’est servi de cette arme artisanale pour porter des coups à la gorge et au cou d’un surveillant. Il a fallu l’intervention rapide de ses collègues pour maîtriser le détenu qui s’est débattu. Les surveillants ont obtenu 8 et 7 jours d’ITT.

Il se trouve que le détenu est à Villefranche-sur-Saône depuis quelques semaines seulement. Il a été transféré après avoir, le 4 février dernier, attaqué une surveillante stagiaire à la prison de Corbas. Armé d’un Opinel, il lui avait lacéré le visage. Il lui aura fallu moins d'un mois pour récidiver.

"L’UFAP UNSa justice s'interroge de la gestion de ce détenu qui depuis son arrivée, n' a pas été placé en gestion équipée, et ne bénéficie pas de suivi psychiatrique. La direction interrégionale s'est contentée de nous baluchonner le détenu connu pour ses méfaits à Corbas en abdiquant la plus basique des mesures de sécurité", s’est indigné le syndicat dans un communiqué révélant l’agression de ce samedi.
"Il y a mise en danger du personnel de la part de l'employeur et nous exigeons une enquête du CHSCT Départemental sur ce qui a mené au renouvellement d'un tel geste de la part de ce détenu", a poursuivi l’UFAP UNSa justice.

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
et ça va empirer.... le 25/02/2020 à 19:42

Manque de moyens vont dire les syndicats....
Quand aux racines du mal on va continuer à les ignorer pour mieux s'enfoncer encore...

Signaler Répondre

avatar
TOTO693884 le 25/02/2020 à 17:28

C'est un détenu utile car il met en exergue toutes les carences de l'état dans sa gestion des prisons et des prisonniers.
Une petite réunion CHSCT, un arbre des causes, des syndicats et des politiciens de gauche vent debout sur les conclusions et tout continuera comme si rien ne s'était passé.

Signaler Répondre

avatar
Moi le 25/02/2020 à 04:12

Il a raison

Signaler Répondre

avatar
grrrrrr69 le 24/02/2020 à 20:15

Bravo Honteux ! Super idée, nous avons outre mer des tas d’endroits pour des internements éloignés de tous ces détraqués. On offrira même aux volontaires la plage et le bain en échange des travaux qui ne manquent pas non plus. Vite, réouverture des bagnes, et ça donnera des emplois!!!!

Signaler Répondre

avatar
Prout le 24/02/2020 à 14:16

Faut l'attacher

Signaler Répondre

avatar
ManuElle le 24/02/2020 à 13:42

Un ebeniste en herbe. Comme dit Emmanuel "J'aime tous les enfants de la republique" :-)

Signaler Répondre

avatar
... le 24/02/2020 à 12:52
gorge a écrit le 24/02/2020 à 08h52

le vocabulaire journalistique est une vaste manipulation sémantique permettant d'éviter le risque d'accusation d'islamophobie

un complot alors...la paranoÏa a déjà bien fait son nid chez toi.. peut-être un point commun avec le détenu ;-)

Signaler Répondre

avatar
Beau pays le 24/02/2020 à 09:43
GUGUS a écrit le 23/02/2020 à 22h50

Malheureusement ce sont les risques du métier aténtion je ne cautionne pas ce qui est arrivé

Pour 1500€ par mois, c'est cher payé !

Signaler Répondre

avatar
alexandre le 24/02/2020 à 08:53

et devinez qui c'est ?

Signaler Répondre

avatar
gorge le 24/02/2020 à 08:52

le vocabulaire journalistique est une vaste manipulation sémantique permettant d'éviter le risque d'accusation d'islamophobie

Signaler Répondre

avatar
Guantanavera le 24/02/2020 à 08:51

avatar
politiquement correct le 24/02/2020 à 08:49

les "coups" à la gorge semblent être à la mode
dans d'autres pays on appelle ça des tentatives d'égorgement

Signaler Répondre

avatar
Rose le 24/02/2020 à 08:29

En france ce sont les victimes qui ont tord

Signaler Répondre

avatar
paslesrisquesdumetier le 24/02/2020 à 08:28

@gugu les risques du metiers c’est quand ça arrive la premiere fois... tu ne pouvais pas le prevoir, ça peut arriver. Mais pas deux fois !

Signaler Répondre

avatar
69009 le 24/02/2020 à 05:24

Il y a clairement une mise en danger de la part de l'employeur il a quand même failli tuer une surveillante à corbas et de le remettre dans le prison d'a côté comme cela sans autres mesures et on s'étonne qu'il ai recommencé

Signaler Répondre

avatar
Pinpon69 le 23/02/2020 à 23:57

Le bagne pelle et une pioche au milieu du désert sans eau

Signaler Répondre

avatar
GUGUS le 23/02/2020 à 22:50

Malheureusement ce sont les risques du métier aténtion je ne cautionne pas ce qui est arrivé

Signaler Répondre

avatar
honteux le 23/02/2020 à 21:34

Si on réouvrait Cayenne ? Ça en calmerait certains !

Signaler Répondre

avatar
oui mais .... le 23/02/2020 à 21:32

Pas de bras pas de chocolat ....

Signaler Répondre

avatar
Bob le 23/02/2020 à 21:20

Retour de la Guillotine

Signaler Répondre

avatar
ben alors ! le 23/02/2020 à 20:57

A mettre dans une cage avec la camisole !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
le vice et la vertu le 23/02/2020 à 20:28

ce qu,il faut faire, c'est tres simple .on lui coupe les bras !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.